La croissance française a atteint 0,3% au premier trimestre 2017

PIB Les investissements progressent, mais le commerce extérieur a pesé dans les résultats...

20 Minutes avec AFP

— 

En 2016, le PIB a progressé de 1,1% en France.

En 2016, le PIB a progressé de 1,1% en France. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

La France a enregistré une croissance de 0,3 % au premier trimestre de cette année, conforme aux attentes, a annoncé vendredi l’Insee. Sur les trois premiers mois de l’année, la progression du produit intérieur brut (PIB) a toutefois ralenti par rapport au trimestre précédent, au cours duquel la croissance avait atteint 0,5 %, selon une estimation révisée de l’institut statistique.

Sur l’ensemble de 2016, la croissance s’est établie à 1,1 %, selon ces chiffres qui confirment les estimations antérieures. Pour ce début 2017, l’activité économique a été portée par une hausse de l’investissement de 0,9 %. En particulier, l’investissement des entreprises a accéléré, progressant de 1,3 % après +0,9 % au quatrième trimestre 2016.

>> Lire aussi : Une croissance 2016 inférieure aux prévisions 

L’investissement des ménages a augmenté pour sa part de 0,9 %, après une hausse similaire sur les trois mois précédents. De son côté, la consommation des ménages s’est tassée au premier trimestre, n’augmentant que de 0,1 % après une hausse de 0,6 %, en raison notamment d’un repli des dépenses en énergie (-3,8 % après +3,7 %). « Les températures de l’hiver 2017 ont été plutôt douces pour la saison, après un automne 2016 frais », explique l’Insee.

Un déficit du commerce extérieur qui se creuse

La production a pour sa part ralenti, avec en particulier un repli de 0,5 % de la production manufacturière. Mais c’est surtout le commerce extérieur qui a pesé sur la croissance au premier trimestre, en raison d’un recul des exportations (-0,7 %) et d’une hausse des importations (+1,5 %).

Au total, les échanges extérieurs ont handicapé la croissance à hauteur de 0,7 point, après une contribution de +0,2 point au dernier trimestre 2016. Le déficit du commerce extérieur, talon d’Achille de l’économie française, s’est établi l’an dernier à 48,1 milliards d’euros, contre 45 milliards en 2015.