Faute de récolte suffisante de pommes de terre au nord du Japon en 2016, le spécialiste des en-cas japonais Calbee a été contraint de stopper la vente de
Faute de récolte suffisante de pommes de terre au nord du Japon en 2016, le spécialiste des en-cas japonais Calbee a été contraint de stopper la vente de - closon/ISOPIX/SIPA

MONDE Un mets dont raffolent pourtant les Nippons…

  • Les récoltes de pommes de terre ont été catastrophiques
  • Le Japon est obligé d’importer des patates depuis les Etats-Unis

L’an dernier, le passage de violents typhons sur l’île agricole d’Hokkaido (Japon) a ruiné la récolte. Faute de pommes de terre, les Japonais se retrouvent privés de chips, après que le spécialiste des en-cas japonais Calbee a été contraint de stopper la vente de ses « potato chips », dont raffolent les Nippons.

« Nous avons suspendu progressivement à partir du 12 avril dans tout ou partie du pays la vente d’une trentaine de variantes de chips aux pommes de terre et nous ne savons pas à quel moment nous pourrons reprendre », a déclaré à l’AFP mercredi un porte-parole de Calbee, Masaya Kawase.

>> A lire aussi : Le Japon de nouveau confronté à une pénurie de beurre

Quelques quantités importées depuis les Etats-Unis

Même sort pour son concurrent, Koikeya, qui a lui aussi dû momentanément cesser de livrer ses produits mais a pu reprendre en partie. De son côté, Calbee peut tout de même compter sur des pommes de terre importées des Etats-Unis, mais « les réglementations du ministère de l’Agriculture limitent les quantités, la période d’arrivage et la zone dans laquelle elles peuvent être transformées ».

Concrètement, les fameuses pommes de terre américaines ne peuvent être employées que dans deux usines, à Kagoshima et Hiroshima, d’où la difficulté d’assurer une production suffisante.

>> A lire aussi : Manger des chips et boire du Coca peut vous rapporter 2.700 euros en Suisse

L’enjeu est pourtant de taille : l’an dernier, les ventes au Japon des « potato chips » et autres variétés de snacks aux pommes de terre avaient représenté la moitié du chiffre d’affaires de Calbee, estimé à 250 milliards de yens (2,1 milliards d’euros) sur la période 2016-2017.

Mots-clés :