Impôts 2017: Cinq choses à savoir avant de faire sa déclaration

FISCALITE Un petit pense-bête avant se plonger dans sa déclaration de revenus...

Nicolas Raffin

— 

Impôt sur le revenu, illustration.

Impôt sur le revenu, illustration. — ALLILI MOURAD/SIPA

Depuis mercredi, les quelque 37 millions de foyers fiscaux recensés peuvent déclarer leurs revenus au titre de l’année 2016 sur le site impots.gouv.fr. Comme chaque année, le gouvernement mise sur l’augmentation du nombre de télédéclarants, qui se rapproche peu à peu des 50 %, pour simplifier les procédures… et faire des économies.

Au moment de remplir votre feuille – papier ou numérique –, il vous faudra peut-être prendre en compte les quelques nouveautés de cette année. 20 Minutes vous rappelle quelques points importants pour éviter les mauvaises surprises :

  • Le seuil pour déclarer obligatoirement ses revenus en ligne change

Le gouvernement poursuit sa politique de dématérialisation en généralisant progressivement la déclaration en ligne. Désormais, si votre revenu fiscal de référence 2015 (RFR, qui figure sur l’avis d’imposition) est supérieur à 28 000 euros, et que votre résidence dispose d’une connexion Internet, vous êtes dans l’obligation de passer par Internet. Dans le cas contraire, vous vous exposez en théorie à une amende de… 15 euros. A noter que la télédéclaration deviendra « obligatoire » pour tous les Français à partir de 2019.

>> A lire aussi : Que risquez-vous (vraiment) si vous ne déclarez pas vos revenus en ligne?

  • Certains ménages auront droit à une baisse d’impôts

Pour les ménages mensualisés, la baisse est intervenue depuis janvier dernier. Ceux qui ont un RFR inférieur à 18 500 euros bénéficient d’une baisse de 20 %, et ceux dont le RFR est compris entre 18 500 et 20 000 euros auront également le droit à une baisse d’impôt. Selon le ministère de l’Economie et des Finances, cinq millions de ménages bénéficieront de la mesure.

>> A lire aussi : Allez-vous profiter de la baisse d'impôt en 2017 ?

  • Ne pas oublier de déclarer ses revenus de type « Airbnb »

« Sur ce point, la législation n’a pas évolué de manière particulière », a rappelé jeudi Bruno Parent, directeur général des Finances publiques. Mais l’accroissement du nombre d’utilisateurs des plateformes en ligne fait que de plus en plus de particuliers sont concernés.

Par exemple, si vous louez votre logement sur Airbnb et que cela vous a rapporté plus de 760 euros en 2016, vous devrez déclarer les revenus tirés de cette activité. Bercy a d’ailleurs produit toute une documentation très détaillée suivant le type d’activités réalisées via des plateformes.

>> A lire aussi : Les revenus des plateformes collaboratives bientôt transmis au fisc, les hôteliers satisfaits

  • La réforme du prélèvement à la source se concrétise

Grande réforme du quinquennat de François Hollande, le prélèvement à la source va se matérialiser un peu plus cette année. « Lorsque le contribuable recevra son avis d’imposition d’ici quelques mois, il sera fait mention du taux qui sera pratiqué en 2018, a détaillé Bruno Parent. Chacun pourra ensuite choisir le taux transmis à l’employeur : soit le taux effectif, soit le taux neutre ». Ce dernier est calculé uniquement en fonction du salaire versé par l’employeur, ce qui évite au salarié de devoir communiquer son taux personnel, qui peut être différent s’il perçoit d’autres revenus.

Pour autant, cette réforme pourrait ne pas voir le jour après l’élection présidentielle. Jean-Luc Mélenchon, François Fillon et Marine Le Pen comptent bien l’enterrer s’ils sont élus. Pas de quoi perturber la marche de Bercy pour l’instant : « On ne fait pas "comme si", assène Bruno Parent, on applique la loi de la République. »

>> A lire aussi : Le prélèvement à la source, comment ça marche ?

  • Attention aux dates

Comme chaque année, la date limite de déclaration en ligne varie en fonction du lieu de résidence. Elle va jusqu’au 23 mai minuit pour les départements compris entre 1 et 19 et les non-résidents, jusqu’au 30 mai pour les départements 20 à 49 (Corse comprise) et jusqu’au 6 juin pour les départements 50 à 974/976. La date limite pour les déclarations papiers est le 17 mai pour tous.