Les questions à se poser lorsqu'on souhaite changer de métier

COACHING Une reconversion ou un repositionnement professionnel se prépare. Notre coach emploi vous aide à vous poser les bonnes questions…

Gilles Payet (Contributeur)

— 

Lorsque vous changez de métier, posez-vous les bonnes questions

Lorsque vous changez de métier, posez-vous les bonnes questions — StartupStockPhotos

Ne plus subir les contraintes de son job actuel, faire ce qui a du sens pour soi, trouver un métier qui embauche vraiment ou encore créer sa propre activité : les motivations pour changer de métier sont nombreuses. Mais la démarche n’est pas si facile. Voici plusieurs bonnes questions à vous poser pour valider votre projet.

Reconversion ou repositionnement professionnel ?

Un projet de reconversion vous fera vraiment changer de métier. C’est la démarche la plus complexe, celle qui nécessitera souvent une formation. Qui plus est, la phase de « deuil » de l’ancien métier sera aussi peut-être la plus délicate.

En revanche, un projet de repositionnement professionnel sera plus facile à mettre en œuvre. Ce sera le cas d’une assistante de direction qui évoluera dans l’assistanat commercial, d’un chef de projet internet qui deviendra recruteur dans les métiers du web, ou encore d’un comptable général qui prendra un poste de contrôleur de gestion. Là, l’idée est plus simple : vous appuyer sur des compétences et des connaissances existantes pour basculer en très peu de temps vers un autre métier.

>> A lire aussi : La reconversion professionnelle est entrée dans les mœurs

Les 3 facteurs de succès pour réussir votre projet

Le premier facteur de succès, c’est l’envie. Car il s’agit d’une énergie qui vous fera franchir toutes les étapes (y compris celles de doute) liées à votre projet.

Le deuxième facteur de succès, ce sont les compétences existantes. Vous ne pouvez pas envisager de nouveau métier si vous n’avez pas cette base de compétences et de qualités humaines directement utiles pour ce nouveau métier.

Troisième facteur de succès : les besoins du marché. Là encore, que votre projet vise un poste salarié ou la création d’une activité, si les besoins (en recrutement ou en clients) sont insuffisants, changez d’orientation.

Les questions à vous poser pour un job salarié

Ce métier ciblé couvrira-t-il mes besoins ? Et notamment mes besoins financiers ? Ce nouveau job offre-t-il vraiment des débouchés ? Qui dans mon entourage proche ou sur LinkedIn ou Viadeo (opérationnels ou RH) pourrais-je interroger pour qu’il me parle de ce métier ? De ses avantages et de ses contraintes ? Ce nouveau métier exige-t-il d’ailleurs un diplôme ou un certificat professionnel ? Et si une formation est nécessaire, pourrai-je la faire financer par le Fongecif ? Ou par Pôle emploi si je suis actuellement au chômage ? Et du coup, combien de temps tout cela me prendra ?

Lorsque le projet est une création d’activité

Si cette création est celle d’une activité solo ou artisanale où vos compétences sont en première ligne, reposez-vous les trois questions de l’envie, des compétences et des besoins du marché. Mais soyez également capable de vendre vos prestations. Bien souvent, les candidats à la création sont d’excellents professionnels mais pèchent dès qu’il s’agit de vendre leurs services ou produits. Si votre projet est celui de la création d’une société, vous devrez vous interroger sur votre capacité à gérer (administratif, finances, achats, logistique, recrutement…) et à vendre. Et dans les deux cas, l’analyse de marché (et de ses besoins) et celle du financement de votre activité devront être super rigoureuses.

L’idée est donc de ne pas vous embarquer dans un projet qui repose sur un coup de tête ou de cœur, mais le baser sur des assises solides : l’envie, les compétences et les besoins du marché.

 

>> Retrouvez tous les articles de Gilles Payet ici

Gilles Payet est formateur, consultant RH animateur du blog Questions d’emploi et du site Mon coaching emploi sur lequel il édite des fiches pratiques et propose du coaching sur la recherche d’emploi et l’efficacité professionnelle.