VIDEO. Attac dénonce l’«opacité fiscale» des multinationales en repeignant un Apple Store à Paris

REPORTAGE L’opération visait à alerter l’opinion sur un enjeu oublié de l’élection présidentielle…

Nicolas Raffin

— 

L'opération d'Attac s'est déroulée très rapidement ce lundi matin, devant l'Apple Store du marché Saint-Germain (Paris 6e).

L'opération d'Attac s'est déroulée très rapidement ce lundi matin, devant l'Apple Store du marché Saint-Germain (Paris 6e). — Nicolas Raffin/20 Minutes

Une action rapide… et qui a laissé des traces.L’association altermondialiste Attac a mené une opération coup de poing ce lundi matin à Paris pour critiquer l’évasion fiscale. La cible du jour : la vitrine du magasin Apple situé au marché Saint-Germain (6e arrondissement). A 8h30, une vingtaine de militants armés de rouleaux à peinture débarquent et entreprennent de repeindre les vitres de la boutique pour dénoncer le manque de « transparence » de l’entreprise en matière fiscale.

Une action visuelle… et écologique. « On utilise du blanc de Meudon, explique Martine, une des militantes en tenue de peintre. C’est un matériau qui part très facilement à l’eau, le but n’est pas de dégrader la boutique mais bien d’attirer l’attention ».

« Apple refuse de payer »

Dans le même temps, une banderole « Rendez l’argent » est déployée. Elle fait référence à l’amende de 13 milliards d’euros infligée à Apple par la Commission européenne le 30 août 2016. La Commission estime que la firme à la pomme ne paie pas suffisamment d’impôts en Europe, grâce à un accord fiscal avec le gouvernement irlandais.

>> Lire aussi : L'Union européenne somme Apple de rembourser à l'Irlande 13 milliards d'euros

Pour Annick Coupé, secrétaire générale d’Attac, cette opération vise à mobiliser les citoyens. « Les clients qui achètent des produits Apple ne savent pas forcément que la majorité des bénéfices européens de l’entreprise est concentrée en Irlande. Aujourd’hui, Apple refuse de payer, et plusieurs pays européens ne sont pas solidaires de la décision de la Commission. »

Renforcement des moyens

Dans le contexte de l’élection présidentielle, l’association veut aussi mettre la pression sur les candidats pour qu’ils abordent ce thème. « Ce qu’on demande, ce sont des engagements forts dans les programmes, affirme Annick Coupé. Cela pourrait passer par exemple par un renforcement des moyens humains et financiers consacrés à la lutte contre l’évasion fiscale ».

Une fois l’opération peinture terminée, vers 9h, les militants se dispersent… en promettant de rendre visite à d’autres multinationales dans les prochaines semaines. Le blanc de Meudon n’a sûrement pas fini de recouvrir les vitrines.

>> Lire aussi : Les multinationales et l'art d'échapper à l'impôt