Présidentielle: La promesse d’Emannuel Macron d’exonérer 80% des Français de la taxe d’habitation ne fait pas que des heureux

FISCALITE La promesse du candidat d’En Marche! fait grincer les dents des élus locaux…

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron lors du forum "Réinvestissons la France", le 23 février 2017 au Carrousel du Louvre à Paris.

Emmanuel Macron lors du forum "Réinvestissons la France", le 23 février 2017 au Carrousel du Louvre à Paris. — Francois Mori/AP/SIPA

« Démagogique » , « non financée », « attentatoire aux libertés locales »…  L’Association des maires de France n’a pas mâché ses mots ce samedi pour dénoncer la promesse d’Emmanuel Macron d’exonérer 80 % de la population de la taxe d’habitation.

>> A lire aussi : Un peu à gauche, pas mal à droite, Emmanuel Macron présente ses mesures économiques

10 milliards de manque à gagner

« Une proposition a été émise d’exonérer de la taxe d’habitation 80 % des habitants, privant ainsi les communes, et leurs intercommunalités, de 10 milliards de recettes, soit une perte de 36 % de l’ensemble de leurs ressources propres ! », s’alarme l’AMF dans un communiqué.

Le président de l’AMF, François Baroin (LR), et le premier vice-président délégué, André Laignel (PS), « mettent solennellement en garde contre toute mesure démagogique, non financée et attentatoire aux libertés locales », ajoute l’Association.

« Dans une société de responsabilité, à l’opposé de tout populisme, il est légitime que chaque habitant contribue, en fonction de ses moyens, aux charges communes ; c’est le fondement même de la démocratie locale qui est en jeu », fait-elle valoir.

Promesse « démagogique » « non financée »

Cette mesure, selon l’AMF, serait « démagogique car existent déjà de nombreux dispositifs d’allégements, de dégrèvements, d’exonération ou de plafonnement de la TH dont bénéficient les habitants » « Ainsi, aujourd’hui, 42 % des foyers en bénéficient, soit 13 millions de foyers environ », souligne l’AMF.

Une telle promesse serait de surcroît « non financée car l’Etat, depuis longtemps, ne compense plus réellement les conséquences de ses propres décisions ».

Enfin, cette exonération serait « attentatoire aux libertés locales » : « en privant de manière autoritaire les communes et leurs intercommunalités d’un tel montant de ressources propres, l’Etat remettrait en cause leur libre administration et leur capacité d’assurer les services publics essentiels attendus par la population, de l’école à la solidarité », prévient l’AMF.

Dans un communiqué, En Marche !, le mouvement d’Emmanuel Macron, a précisé que « dès 2018, la taxe d’habitation sera sensiblement allégée » et c’est « en 2020 (que) 4 Français sur 5 ne paieront plus la taxe d’habitation ».