Pouvoir d'achat: le texte présenté mercredi en conseil des ministres

55 contributions
Publié le 12 décembre 2007.

ECONOMIE – Le projet de loi qui prévoit notamment le rachat des RTT serait appliqué début 2008…

Jamais le gouvernement n’aura été aussi prompt à transformer des annonces de Nicolas Sarkozy en projet de loi. Quinze jours après l’intervention télévisée du chef de l’Etat, où il détaillait ses pistes en faveur du pouvoir d’achat, le gouvernement présente mercredi en Conseil des ministres le texte traduisant les paroles en mesures. Au programme: le rachat des jours de repos (sans doute majorés), une prime exceptionnelle dans les PME ou le déblocage de la participation.

Urgence

Le projet sera examiné en première lecture à l'Assemblée dès le 18 décembre. S’il est adopté, au plus tard, dans les premières semaines de janvier, le texte sera rétroactif au 1er janvier 2008.

>> A suivre, l'interview de Jean-Manuel Soussan, directeur du développement RH chez Bouygues Construction.

L'urgence décrétée par l'exécutif sur le pouvoir d'achat, devenu la première préoccupation des Français d'après les sondages, a d'ailleurs contraint François Fillon à repousser au 8 janvier l'examen par l'Assemblée du texte de Rachida Dati sur la «rétention de sûreté».

Prolongement du slogan de campagne de Nicolas Sarkozy, «travailler plus pour gagner plus», pour le gouvernement, ce texte n'a pas échappé à un feu nourri de critiques de la gauche et des syndicats.

Critiques

La gauche, PS en tête, mène l'offensive sur le pouvoir d'achat depuis des semaines et se prépare à combattre ce texte. Mardi lors d'une réunion au sommet, les dirigeants de l'ex-gauche plurielle ont adopté une déclaration commune exigeant des «mesures d'urgence» dans ce domaine, notamment un encadrement des loyers pour 2008, l'augmentation de la prime pour l'emploi de 50% et une augmentation immédiate du Smic. Le même jour, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a fait savoir qu'il refuserait d'appliquer le dispositif proposé par Nicolas Sarkozy.

Du côté des syndicats, le verdict est également sévère. FO a regretté l'absence de «mesure concrète et immédiate» tout en insistant pour que le rachat des jours de RTT soit «limité» (il l’est actuellement à 10 jours). La CGT évoque un projet loin des «exigences des salariés», invités à «puiser dans leurs économies». Quant à la CFDT, elle a signifié son «désaccord avec la remise en cause de la loi sur le temps de travail».

2008, années des réformes

Mais l'Elysée et le gouvernement se projettent déjà dans l'après. Dans la foulée de la conférence avec les partenaires sociaux sur «l'agenda social» prévue le 19 décembre, un projet de loi sur la réforme du marché du travail sera ainsi déposé «dès février», a annoncé François Fillon dans un entretien lundi aux «Echos». «L'essentiel» des réformes économiques et sociales «sera lancé en 2008», a promis le chef du gouvernement.
Sa. C. avec AFP
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr