Compte personnel d’activité: Qu’est-ce que le CPA peut faire pour vous ?

SOCIAL « 20 Minutes » passe en revue les droits et services regroupés dans le Compte personnel d’activité (CPA), officiellement lancé ce jeudi…

Céline Boff

— 

Une jeune femme regarde un ordinateur portable. Photo d'illustration.

Une jeune femme regarde un ordinateur portable. Photo d'illustration. — Pixabay

Ça y est : le CPA, acronyme du Compte personnel d’activité, entre en scène. Ce jeudi, Bernard Cazeneuve, le Premier ministre, et Myriam El Khomri, la ministre du Travail, lancent officiellement ce nouveau dispositif, présenté comme « la réforme la plus importante du quinquennat » par le président Hollande. Mais concrètement, que peut-il changer pour vous ? 20 Minutes vous dit tout.

Le CPA, c’est quoi ? 

Une sorte d’enveloppe en ligne – il faut s’inscrire sur le site Moncompteactivite.gouv.fr – qui permet à tout actif d’au moins 16 ans de cumuler des droits, notamment à la formation, au fil du temps. Comme le précise Myriam El Khomri à 20 Minutes, avec le CPA, « chaque individu a désormais un accès autonome à toute une série de prestations utiles – des formations qualifiantes, des accompagnements à la validation des acquis de l’expérience (VAE), un bilan de compétence, un appui à la création d’entreprise et même, courant 2017, une aide au financement du permis de conduire ». Dans le détail, le CPA regroupe trois comptes – le CPF, le C3P et le CEC – et divers services numériques.

Qu’est-ce que le CPF ? 

C’est l’acronyme du Compte personnel de formation, qui a remplacé le DIF (Droit individuel à la formation) le 1er janvier 2015. Initialement réservé aux salariés, le CPF est depuis le 1er janvier dernier également ouvert aux fonctionnaires et il sera étendu aux travailleurs indépendants à partir du 1er janvier 2018. Le CPF permet à toute personne de suivre, à son initiative, une action de formation, un accompagnement à la création d’entreprise ou la réalisation d’un bilan de compétences. Concrètement, le CPF permet de cumuler des heures de formation, 24 heures par an pour les salariés à temps plein. A noter – et c’est une nouveauté – que les salariés sans aucune qualification, c’est-à-dire ceux qui ont tout au plus un brevet des collèges, cumulent désormais deux fois plus d’heures de formation par an, soit 48 heures pour ceux qui sont à temps complet, dans une limite de 400 heures (contre 150 heures pour les autres). Pour les salariés à temps partiel, le calcul des heures cumulées se fait selon le nombre d’heures travaillées. Un demandeur d’emploi ne cumule pas d’heures CPF pendant le chômage, mais il peut utiliser lors de cette période les heures cumulées sur son CPF lorsqu’il était encore en poste.

Qu’est-ce que le C3P ?

C’est le Compte personnel de prévention de la pénibilité. Il n’est accessible qu’aux salariés du privé dont le métier est reconnu comme pénible. Quatre premiers facteurs de pénibilité sont entrés en vigueur en 2016 et six autres depuis le 1er janvier 2017. Le C3P permet de cumuler des points pour partir plus tôt à la retraite, se former ou encore travailler à temps partiel. Concrètement, le salarié marque entre quatre et huit points chaque année, par exemple s’il est confronté à des températures extrêmes ou encore au bruit, s’il travaille de nuit ou s’il manutentionne des charges, etc. Quatre points permettent d’obtenir, en plus des 24 heures de base, 100 heures de formation. Dix points doivent permettre l’acquisition d’un trimestre de retraite supplémentaire ou une réduction du temps de travail d’un trimestre à mi-temps, avec complément de salaire. D’après le gouvernement, un travailleur sur cinq pourrait in fine disposer d’un compte pénibilité.

>> A lire aussi : Votre travail est-il pénible?

Qu’est-ce que le CEC ? 

C’est l’acronyme du Compte d’engagement citoyen. Il est accessible à tous « ceux qui s’engagent au service de l’intérêt collectif » : les jeunes en service civique, les personnes ayant rejoint des réserves (réserve opérationnelle, réserve citoyenne, etc.), les maîtres d’apprentissage (les salariés qui gèrent des apprentis dans l’entreprise) et les responsables associatifs (les bénévoles qui siègent au conseil d’administration d’une association ou qui pilotent d’autres bénévoles, pendant au moins 200 heures par an). Le CEC est donc accessible aux actifs mais aussi aux inactifs (étudiants ou retraités). Concrètement, ces personnes cumulent 20 heures de formation par an, dans la limite de 60 heures.

Quels sont les services proposés par le CPA ? 

Les salariés dont les fiches de paie sont dématérialisées pourront consulter leurs bulletins sur ce compte en ligne. Un outil permet, à partir du CV de l’utilisateur, de proposer les métiers accessibles d’après ses compétences mais aussi les formations à envisager pour évoluer. Un autre recense les organismes à contacter selon les formations voulues. A partir du mois de mars, un service type chat ou forum permettra aux utilisateurs d’échanger entre eux sur leurs projets professionnels.