Cet homme profite  vraiment des soldes
Cet homme profite vraiment des soldes - PAUL J. RICHARDS

VOUS TEMOIGNEZ Pour «20 Minutes», les vendeurs livrent leurs pires anecdotes vécues pendant les soldes...

Ah les soldes, ce moment de l’année qui permet de profiter de la quiétude des magasins, de les contempler, de prendre le temps de choisir ses articles… Non c’est une boutade, les soldes c’est la guérilla. Il n’y a jamais votre taille, il y a toujours trop de monde, les articles ne sont jamais assez soldés, et/ou vous finissez toujours par acheter la nouvelle collection. Mais si c’est dur pour vous, avez-vous déjà pensé à ce que peuvent vivre les vendeurs ? Non ? Nous leur avons demandé sur notre page Facebook, et c’est pire que ce que vous croyez.

>> A lire aussi : Black Friday: Si vous ne deviez acheter qu'un objet, ce serait...

« C’est Koh-Lanta les soldes chez moi mon dieu ! Les rayons sont retournés comme s’il y avait eu un tsunami ou un ouragan, c’est monstrueux », nous raconte Méry, qui travaille dans le prêt-à-porter. Tant que ça ? Oui, confirme Mimiso, qui a déjà vu « deux clientes se taper dessus à coup de talons aiguilles » Résultat des courses ? « Pompiers, points de suture et tout le bordel, tout ça pour une paire de 38. » Vous en voulez encore ? 

Visiblement à bout, Mu Bam’s nous a envoyé une liste des pires clients, qu’elle souhaite sans doute ne pas recroiser de sitôt :

- Le client macho qui exige de parler au responsable et qui ne comprend pas quand vous lui dites «c’est moi la responsable !» 

- Les gens qui forcent la porte de la réserve pour voir si vous n'avez pas caché de produits

- Les gens qui demandent si la nouvelle collection va être soldée.

- Les enfants qui pissent dans les rayons car leurs parents sont trop occupés pour demander où sont les toilettes.

>> A lire aussi : VIDEO. Soldes d'été: Votre journée résumée en GIF

Mais trêve de mauvais esprit, reconnaissons au moins, comme nous le fait remarquer Mu Bam’s, que certains clients sont des amours, à savoir « ceux qui ramènent des douceurs pour donner des forces » aux vendeurs, ou encore les clients réguliers « qui engueulent les clients des soldes » en leur demandant de respecter le travail du personnel. Ou Emé, qui témoigne « ce qui m'a le plus marquée en 5 ans de soldes ce sont des clients qui m'ont aidée à ranger le bazar un samedi blindé. Cela m'a beaucoup touchée. Je pense qu'ils ont eu pitié en fait ! » Voilà notre foi en l’humanité restaurée.

Mots-clés :