La dette publique a diminué de 0,9 point au 3e trimestre, la croissance confirmée à 0,2 %

ECONOMIE Elle s’est établie à 2.160,4 milliards d’euros, en baisse de 10,3 milliards par rapport au trimestre précédent…

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministère de l'Economie et des Finances à Bercy.

Le ministère de l'Economie et des Finances à Bercy. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

C’est une bonne nouvelle pour les finances de l’Etat. La dette publique de la France s’est établie à 2.160,4 milliards d’euros au troisième trimestre, en baisse de 10,3 milliards par rapport au trimestre précédent, a annoncé ce vendredi l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

Rapportée à la richesse nationale, cette dette de l’ensemble des administrations publiques, mesurée selon les critères de Maastricht, atteint 97,6 % du Produit intérieur brut (PIB), contre 98,4 % à la fin du deuxième trimestre de l’année.

La croissance du PIB confirmée à 0,2 % au 3e trimestre

Le ratio de la dette au troisième trimestre reste toutefois supérieur à l’objectif affiché par le gouvernement français pour l’ensemble de 2016. Selon Bercy, la dette publique devrait en effet atteindre 96,1 % du PIB cette année, comme l’an dernier, et se stabiliser l’an prochain à 96 %.

>> A lire aussi : Comment éviter la spirale de la dette ?

Concernant la croissance, pas de surprise. La croissance du PIB a bel et bien plafonné à 0,2 % en France au troisième trimestre, malgré une hausse du pouvoir d’achat des ménages, selon une troisième et dernière estimation publiée vendredi par l’Insee.

Ce chiffre, conforme aux prévisions publiées durant l’été par l’organisme public, fait suite au coup d’arrêt brutal subi par l’économie française au deuxième trimestre (-0,1 %), rappelle l’institut statistique. Il s’explique principalement par les mauvais chiffres du commerce extérieur, plombé par la hausse des importations, et par de piètres résultats agricoles, dûs aux intempéries.