Le siège d'Air France à Roissy-en-France. AFP PHOTO / JOEL SAGET
Le siège d'Air France à Roissy-en-France. AFP PHOTO / JOEL SAGET - AFP

AERIEN Cette nouvelle compagnie devrait démarrer à l’hiver 2017 sur le moyen-courrier et à l’été 2018 sur le long-courrier…

Pas question de se laisser dépasser par ses concurrents en restant de marbre. Pour riposter face aux compagnies du Golfe, Air France va développer une nouvelle compagnie aérienne, selon un communiqué du groupe. Cette ambition sera détaillée dans le projet stratégique qui doit être présenté jeudi par le PDG d’Air France-KLM Jean-Marc Janaillac.

Cette nouvelle compagnie, qui devrait démarrer à l’hiver 2017 sur le moyen-courrier et à l’été 2018 sur le long-courrier, vise à proposer des vols moins chers, mais ne sera pas unelow cost, assure le groupe, confirmant ainsi des informations divulguées mercredi par des sources proches du dossier. Cette filiale exploitera « des lignes structurellement déficitaires ou fermées au cours des dernières années », selon le groupe aérien.

Des prix compétitifs

La nouvelle compagnie, « constituera la réponse du groupe aux compagnies du Golfe qui se développent à bas coûts sur des marchés clés où Air France-KLM souhaite continuer à croître », précise le communiqué.

« Ce projet de reconquête est baptisé Boost », ajoute le groupe sans révéler le nom de la future compagnie qui « sera centrée sur les marchés hypercompétitifs et permettra au groupe d’être offensif en ouvrant de nouvelles lignes, en rouvrant des lignes fermées car non rentables et en conservant des lignes menacées ». « Elle proposera à ses clients des destinations business et loisirs, avec des standards comparables à ceux d’Air France en termes de qualité de produit et de professionnalisme des équipes », ajoute le communiqué parlant d’un « laboratoire de la capacité d’innovation du groupe ».

Des nouvelles lignes en perspective

La compagnie comptera 10 avions long-courriers d’ici 2020 et exploitera environ 30 % de lignes nouvellement créées. Elle opérera « avec des pilotes d’Air France sur la base du volontariat, avec des règles d’utilisation adaptées à son positionnement concurrentiel » tandis qu'« une filière spécifique » sera créée « s’agissant du personnel navigant commercial afin de permettre d’opérer cette nouvelle compagnie au niveau de coûts du marché ».

Le cadre social de cette nouvelle compagnie sera négocié avec les partenaires sociaux dans les prochaines semaines, ajoute le groupe.

La mise en œuvre de « Trust together », qui s’articule autour de neuf « axes stratégiques », doit permettre d’atteindre en 2020 un chiffre d’affaires d’environ 28 milliards d’euros, contre 26 milliards en 2015, pour 100 millions de passagers transportés, selon le communiqué.

Mots-clés :