La technologie Hawk Eye, qui permet de déterminer si le ballon a franchi la ligne
La technologie Hawk Eye, qui permet de déterminer si le ballon a franchi la ligne - JOHN MACDOUGALL AFP

Une entreprise allemande a déposé une plainte pour contester le choix de l'UEFA d'attribuer à une filiale de Sony le contrat de technologie de reconnaissance des buts à l'Euro-2016 de football, selon l'avocat de l'intéressée.

Une entreprise allemande a déposé une plainte pour contester le choix de l'UEFA d'attribuer à une filiale de Sony le contrat de technologie de reconnaissance des buts à l'Euro-2016 de football, selon l'avocat de l'intéressée.

Wolfgang Kau, mandaté par la société allemande Goal Control, a confirmé lundi à l'AFP avoir déposé cette plainte devant l'Office allemand anti-cartel. La chaîne de télévision publique allemande ZDF avait la première évoqué l'affaire.

Un porte-parole de l'Office a affirmé que le courrier correspondant était bien arrivé, mais n'avait pas encore été examiné.

Goal Control propose une technologie de reconnaissance des franchissements de ligne («goal line technology»), comme celle qui est utilisée par les arbitres pour la première fois cette année à l'Euro. L'UEFA, organisatrice de l'événement, lui a toutefois préféré celle d'Hawk Eye, filiale de Sony, dans une décision prise en avril dernier.

Selon M. Kau, ce choix «n'a pas été fait lors d'un véritable appel d'offres selon les règles européennes».

En outre il fait valoir que plusieurs stades français étaient déjà équipés de la technologie de Goal Control, choisie l'an dernier par la Ligue de football professionnel (LFP) pour l'analyse des matches de Ligue 1 en France.

Le choix de Hawk Eye, nécessitant un investissement dans de nouveaux systèmes, a entraîné un surcoût qu'il estime à 18 millions d'euros au total.

«Aucun entrepreneur sensé n'aurait pris une telle décision», selon M. Kau, «il doit y avoir d'autres choses en jeu». Il pointe que Sony est un sponsor officiel de l'UEFA.

Si l'Office anti-cartel allemand ne s'estime pas compétent, ce qui est probable, il renverra l'affaire devant la Commission européenne à Bruxelles.

Les produits développés par Goal Control et Hawk Eye reposent tous les deux sur l'installation de caméras tout autour des cages de but, et sur l'analyse ultra-précise et en temps réel du mouvement du ballon. L'arbitre est équipé d'une montre reliée au système, qui lui indique immédiatement s'il y a but ou pas.

Si la Ligue 1 française a opté pour Goal Control, c'est la technologie Hawk Eye, développée au Royaume-Uni initialement pour le tennis et le cricket, qui est utilisée en Bundesliga depuis l'an dernier, de même qu'en Premier League britannique depuis la saison 2013/2014.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé