Les arnaques à l'investissement pourraient avoir fait plusieurs centaines de milliers de victimes

FINANCES Il faut se méfier des offres de placements alternatives proposées sur Internet…

N.Beu.

— 

Illustration de bouteilles de vin.

Illustration de bouteilles de vin. — Bob Edme/AP/SIPA

Ils vous proposent d’investir dans le vin, les terres rares ou les manuscrits, et vous incitent à vous livrer à du trading spéculatif sur Internet… pour s’enrichir. Ces dernières années, les escrocs ont redoublé d’imagination, selon une étude menée par l’institut CSA pour l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Le grand public se voit ainsi de plus en plus proposer ces placements, vendus comme des alternatives aux placements financiers traditionnels commercialisés par les banques. Selon l’étude publiée par l’AMF, 28 % des Français ont déjà été en contact ou été démarchés par des sociétés proposant ce genre de placements, et 9 % disent avoir fait le pas de l’investissement.

Le Forex, un danger connu

Problème : 5 % des Français déclarent avoir été victimes d’arnaques, pour des montants majoritairement inférieurs à 500 euros toutefois. Ce qui ferait, en extrapolant ce résultat, plusieurs centaines de milliers de personnes. Les hommes, les moins de 35 ans et les catégories CSP + (cadres, professions intermédiaires) sont les plus exposés à ces placements. La plupart du temps, ils sont appâtés par Internet. Ils évoquent une rémunération attendue non perçue, la perte de la mise sans avoir été informé des risques et l’impossibilité de contacter la société parmi les conséquences de ces arnaques.

Ces dernières années, l’AMF avait déjà alerté le public au sujet du Forex (marché des changes) et des options binaires.

Mots-clés :