Illustration Pôle emploi. Alexis DUCLOS/SIPA
Illustration Pôle emploi. Alexis DUCLOS/SIPA - SIPA

SOCIAL Le ministère de l’Emploi a dénombré 15.800 demandeurs d’emploi supplémentaires en catégorie A fin décembre 2015 en France métropolitaine…

Nouvelle hausse pour le chômage en France, après le recul de 0,4 % du mois de novembre. Fin décembre, Pôle Emploi a recensé 15.800 demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) supplémentaires en France métropolitaine, soit une progression sur un mois de +0,4 %. La hausse atteint +1,2 % sur trois mois (+42.800 personnes) et 2,6 % sur un an.

Dans le détail, c’est le nombre des demandeurs d’emploi âgés de moins de 25 ans qui augmente le plus vite (+0,7 % sur un mois et - 0,5 % sur trois mois) et celui des plus de 50 ans (+0,6 % sur un mois et +2,2 % sur trois mois), tandis que le nombre de demandeurs d’emplois âgés de 25 à 49 ans progresse de 0,3 % (+1,2 % sur trois mois).

Un effet des attentats du 13 novembre ?

Au total, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C [exerçant une activité réduite] a progressé de 0,6 % sur un mois (soit +33.200 personnes), de 1 % sur trois mois (+53.000 personnes), et de 5 % sur un an. Il s’établit fin 2015 à 5.475 700.

« Ce résultat du mois de décembre traduit notamment les effets de la baisse d’activité enregistrée par plusieurs secteurs dans le contexte que nous avons connu en novembre et décembre », estime la ministre du Travail Myriam El Khomri dans un communiqué en référence aux attentats du 13 novembre qui selon l’Insee pourraient coûter 0,1 point de PIB, soit l’équivalent de 2 milliards d’euros, à l’économie française.

La plus faible hausse annuelle depuis 2010

Sur l’ensemble de l’année 2015, Pôle emploi a accueilli 89.900 chômeurs supplémentaires (+2,6 %), soit la plus faible hausse depuis 2010. Le chômage a atteint également des records en incluant les demandeurs d’emploi ayant exercé une activité au cours du mois (5,48 millions, +0,6 % sur un mois), et l’outre-mer (5,78 millions, +0,6 %).

Toutefois, le gouvernement fait valoir que le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans a diminué de 4,0 % sur l’année. « Il s’agit de la première année de baisse sensible du chômage des jeunes depuis 2010 », note le ministère dans son communiqué.

Mots-clés :