Illustration de jeux à gratter.
Illustration de jeux à gratter. - JAUBERT/SIPA

SOCIETE Alors que la Française des Jeux a présenté, la semaine dernière, un chiffre d’affaires record en 2015 de 13,7 milliards d’euros...

Si la Française des Jeux (FDJ) se frotte les mains, les Français un peu moins. Car si les plus optimistes ont augmenté « leur budget jeux » de 2 % l’an dernier, ils ont aussi beaucoup perdu au grattage, aux jeux de hasard (Loto, Keno, etc.), au casino ou encore en faisant des paris sportifs et hippiques.

Au total, les Français malheureux au jeu ont donc cumulé quelque 10 milliards d’euros de pertes en 2015, selon une estimation du Monde. Un montant qui correspond à la mise globale des joueurs en 2015, à laquelle a bien entendu été soustraite la somme totale de leurs gains.

>> A lire : Française des Jeux : Mais pourquoi joue-t-on ?

Le football représente 61 % de des paris sportifs

Pour rappel, la FDJ a présenté, la semaine dernière, un chiffre d’affaires record en 2015 de 13,7 milliards d’euros. La société détenue aux trois quarts par l’Etat français, a reversé 9 milliards d’euros aux gagnants de ses jeux, soit 66 % des mises.

De son côté, l’Arjel (l’autorité de régulation des jeux en ligne) a fait savoir, ce mercredi, avoir enregistré en 2015 un total de 1,44 milliard d’euros de mises sur l’ensemble des paris sportifs en ligne, soit une hausse de 30 % par rapport à 2014. À lui seul, le football représente 61 % de ces paris sportifs.

Mots-clés :