Le logo de la marque de mini caméra sportive GoPro.
Le logo de la marque de mini caméra sportive GoPro. - GoPro

SOCIAL Ces licenciements découlent des mauvais résultats financiers publiés ce mercredi par le groupe américain...

Le fabricant américain de mini-caméras GoPro a annoncé, ce mercredi, un plan social concernant 7 % de ses effectifs. Cela représente le licenciement d’une centaine de salariés sur les 1.500 que compte la société.

Cette décision semble être motivée par les mauvais résultats financiers publiés ce même jour par le groupe, croit savoir Le Monde. GoPro a, en effet, annoncé un chiffre d’affaires de 435 millions de dollars (400 millions d’euros) au cours du quatrième trimestre, alors qu’il visait des recettes comprises plutôt entre 500 et 550 millions de dollars.

>> A lire aussi : Prix en baisse, nouveautés low-cost… Qu’est-ce qui cloche chez GoPro ?

Des ventes décevantes de la Hero 4 Session

GoPro justifie cette baisse de 32 % par rapport à 2014 par les ventes décevantes de son dernier modèle, la Hero 4 Session. « Nous avons clairement fait une erreur en fixant son prix à 399 dollars (366 euros) », a reconnu, ce mercredi, Nick Woodman, fondateur et patron de la marque, dans un message adressé aux salariés.

GoPro subit également de plein fouet les belles performances de la concurrence et, note Le Monde, une forte diminution de sa valeur boursière. A son entrée en Bourse en 2014, la valeur du titre était à 24 dollars, avant d’atteindre son apogée en octobre 2014 à 87 dollars. Mercredi, à la fermeture du marché, le titre ne culminait qu’à 11,20 dollars.

Mots-clés :