Myriam El Khomri, le 24 décembre 2015. AFP / FRANCOIS GUILLOT
Myriam El Khomri, le 24 décembre 2015. AFP / FRANCOIS GUILLOT - AFP

TRAVAIL Myriam El Khomri a répondu aux critiques concernant le plan de formation de 500.000 chômeurs annoncé par François Hollande...

Un chômeur en formation sort des catégorie A, B ou C prises en compte dans les statistiques mensuelles de Pôle emploi. Il apparait en catégorie D. D'où la critique adressée au gouvernement de vouloir maquiller les chiffres du chômage avec son plan de formation de 500.000 chômeurs annoncé par François Hollande pour 2016.

Mais la ministre du Travail, Myriam El Khomri, s'est défendue mardi de vouloir faire un «traitement statistique du chômage» avec ce dispositif.  «Nous ne sommes pas dans le traitement statistique du chômage, mais dans un enjeu d'investissement humain pour améliorer la compétitivité», a déclaré la ministre lors d'une rencontre avec les journalistes de l'information sociale (Ajis).

«Le basculement en catégorie D est transparent. Il n'y a rien de caché», a assuré Myriam El Khomri.

Former les chômeurs aux secteurs d'avenir

«Si nous avions voulu faire un traitement statistique comme nos prédécesseurs, nous aurions convoqué les demandeurs d'emplois pour les radier. Or les radiations sont à un niveau très bas», a fait valoir la ministre.

Le plan de formation de 500.000 chômeurs vise, selon elle, à mettre en place un «parcours» pour les chômeurs, et non pas à les former «sans rien derrière». Ils seront formés pour les «secteurs d'avenir», notamment liés à la transition énergétique, ainsi qu'aux métiers non pourvus.

Les 500.000 formations annoncées par le chef de l'Etat comprennent les 150.000 déjà annoncées pour 2016 lors de la conférence sociale en octobre dernier, a-t-elle précisé.Elle a indiqué qu'il y aurait «un abondement de l'Etat aux fonds de la formation professionnelle», sans en préciser le montant. «Il n'est pas question que le plan ne repose que sur les partenaires sociaux et les régions», a-t-elle dit.

Mots-clés :