Capture d'écran de l'allocution télévisée de François Hollande présentant ses voeux pour 2016, le 31 décembre 2015 à l'Elysée à Paris
Capture d'écran de l'allocution télévisée de François Hollande présentant ses voeux pour 2016, le 31 décembre 2015 à l'Elysée à Paris - STRINGER AFP

RÉFORME Cette mesure a été annoncée par le Président de la République le soir du 31 décembre…

C’est l’une des mesures concrètes annoncées par François Hollande le soir du réveillon, à l’occasion des traditionnels vœux présidentiels. La formation de 500.000 chômeurs devrait toutefois coûter « près d’un milliard d’euros » et être financée « pour moitié par l’Etat et pour le reste par les fonds de la formation professionnelle » annonce le quotidien économique Les Echos, dans son édition à paraître lundi 4 janvier.

Lors de son intervention télévisée, le chef de l’Etat avait annoncé le lancement d’un « plan massif de formation des demandeurs d’emploi », avec « 500.000 personnes de plus (qui) seront accompagnées vers les métiers de demain ». Mais il n’avait donné aucune précision sur le financement et les secteurs concernés.

>> Vœux de François Hollande : « Nous n’en avons pas terminé avec le terrorisme »

Selon Les Echos dans leur édition à paraître lundi, « le dispositif devrait coûter près d’un milliard d’euros, financé pour moitié par l’Etat et pour le reste par les fonds de la formation professionnelle ».

Le secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, a indiqué dimanche que le gouvernement allait « mobiliser les moyens très généraux de la formation professionnelle, de l’Education nationale… ». « Nous allons d’abord en discuter avec les régions », a-t-il ajouté à l’occasion du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

Renouvellement en 2016 d’un plan de formations prioritaires

La dernière réforme de la formation professionnelle remonte à 2014, avec en particulier la mise en place du compte personnel de formation (CPF) au 1er janvier 2015. Les demandeurs d’emploi sont les principaux utilisateurs du CPF, selon les données obtenues en décembre auprès du ministère du Travail.

Le CPF a remplacé le Droit individuel à la formation (DIF), qui bénéficiait essentiellement aux salariés. Il est plafonné à 150 heures, mais il peut être abondé par Pôle emploi, les partenaires sociaux et les Régions pour les demandeurs d’emploi.

En octobre, lors de la conférence sociale, le président avait déjà annoncé le renouvellement en 2016 d’un plan de formations prioritaires à destination de 150.000 chômeurs, dans la lignée des plans successifs lancés en ce sens depuis 2013.

Fin novembre, malgré un léger répit, le chômage est resté à un niveau record, avec 3,57 millions de personnes sans aucune activité. Au total, 2,44 millions de personnes sont inscrites depuis un an et plus à Pôle Emploi.

Jeudi soir, François Hollande avait aussi promis de nouvelles aides à l’embauche « dès le début de l’année » dans les PME, où « se créent les emplois ».

De quoi compléter « le small business act » dévoilé en juin dernier par le Premier ministre Manuel Valls en faveur des PME. Ce plan prévoit notamment une prime de 4.000 euros pour une première embauche dans les entreprises sans salarié.

Le quotidien économique évoque à ce sujet une « prime tarifaire de 1.000 à 20.000 euros sur les embauches, en 2016, de salariés peu qualifiés ».

Mots-clés :