Fiche de paie, bulletin de salaire, illustration.
Fiche de paie, bulletin de salaire, illustration. - A. GELEBART / 20 MINUTES

SALAIRES Le salaire minimum bénéficiera de la hausse automatique de 0,55% et c'est tout, selon les informations des «Echos»…

La décision officielle ne tombera que le 14 décembre, mais « il n’y pas de débat », révèle ce jeudi le journal Les Echos. Selon le quotidien économique, le 1er janvier, comme depuis quatre ans, le salaire minimum devrait augmenter automatiquement de 0,55 % sans bénéficier « de coup de pouce » supplémentaire du gouvernement.

Une décision en conformité avec l’avis des experts

Bercy qui doit annoncer sa décision le 14 décembre devant la commission nationale de la négociation collective (CNNC) suivrait donc la recommandation du groupe d’économistes chargés depuis sept ans d’émettre un avis consultatif.

Dans son dernier rapport, dévoilé le 25 novembre, ces experts soulignaient que « la situation économique est en amélioration », « mais, avec une croissance anticipée légèrement supérieure à 1 % pour les deux années qui viennent, il n’est pas envisageable que l’emploi marchand retrouve son niveau d’avant crise à cet horizon ».

Par ailleurs, « même si le chômage tend à se stabiliser, le futur reste encore très incertain », ajoutaient-ils. En conséquence, « ce n’est pas le moment d’ajouter à l’incertitude en cherchant à accélérer dès à présent la hausse des salaires », estiment-ils. « Dans ces conditions, s’en tenir à l’indexation légale du Smic (…) semble le plus raisonnable », conclut le groupe d’experts.

Hausse de 9 euros brut mensuels

En l’absence de « coup de pouce », le Smic bénéficie chaque année d’une hausse mécanique, calculée selon deux critères : l’inflation hors tabac pour les 20 % de ménages aux revenus les plus faibles et la moitié du gain de pouvoir d’achat du salaire horaire de base ouvrier et employé (SHBOE). Selon les calculs des Echos, si les dernières estimations se confirment, la hausse automatique devrait donc être de 0,55 % au 1er janvier 2016, contre 0,8 % au 1er janvier 2015.

Le smic horaire brut passerait alors de 9,61 euros à 9,67 euros à partir du 1er janvier. Pour les salariés à temps plein, cela représenterait une hausse de neuf euros par mois, et un salaire brut de 1 466 euros brut mensuels. Selon les chiffres publiés en octobre par le ministère du Travail, près de 1,7 million de salariés étaient au SMIC fin 2014, soit 11,1 % des salariés du secteur concurrentiel.

Mots-clés :