Le ministre français de l'Economie Emmanuel Macron à sa sortie du musée du Yad Vashem à Jérusalem, le 6 septembre 2015
Le ministre français de l'Economie Emmanuel Macron à sa sortie du musée du Yad Vashem à Jérusalem, le 6 septembre 2015 - GIL COHEN MAGEN AFP

DEBAT Le gouvernement veur aller vite pour cette nouvelle modernisation de l'économie...

Eviter les soubresauts rencontrés pour le premier volet de la loi Macron I, adopté après six mois de travaux parlementaires et l’utilisation à trois reprises du 49.3. C’est l’intention du gouvernement qui compte faire passer le texte par décret et donc zapper la case Parlement, selon une information de RTL.

« On ne veut pas retomber dans un cycle infernal où il faut un an pour faire adopter un texte », confie à la radio un conseiller d’Emmanuel Macron.

Selon la radio, le ministre de l’Economie serait actuellement en plein travail de consultation d’experts des transports, de la santé, des médias, du logement, de l’écologie et de l’enseignement. Et ce afin de définir les futures dispositions réglementaires qui constitueront le deuxième volet de la loi Macron.

Une nouvelle modernisation de l’économie

Selon ministre de l’Economie, i s’agit « de lancer une deuxième vague de modernisation de notre économie ». « C’est quelque chose qui demande un travail extrêmement approfondi, en matière énergétique, en matière de santé, en matière de transports », a-t-il souligné en juillet.

« L’innovation numérique, les nouvelles formes de mobilité, transforment des professions existantes. Il faut leur donner la possibilité de s’adapter, de moderniser leur cadre d’exercice », a expliqué le ministre, citant l’exemple du secteur des taxis, bouleversé par l’arrivée des VTC.

Mots-clés :