Loi Macron: Ce qui va changer pour vous

CONSOMMATION Les premières dispositions devraient entrer en vigueur dès cet automne...

Victor Point

— 

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, devant l'Assemblée nationale le 9 juin.

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, devant l'Assemblée nationale le 9 juin. — SIPA

Après d'intenses débats, la loi Macron a été adoptée ce vendredi. Le gouvernement a en effet fait jouer le 49.3, et la droite avait décidé de ne pas déposer de motion de censure.

Sauf rebondissement de dernière minute devant le Conseil constitutionnel, les premières mesures contenues dans ce texte devraient donc rapidement être mises en place. Récapitulatif de ce qui devrait changer dans votre vie de tous les jours.

La voie est libre pour les autocars

Vous trouvez le train trop cher ? Pas d’inquiétude. Le transport en bus va être libéralisé. Auparavant réservé aux déplacements au sein d’une région, il va être étendu à toute la France. Dès l’automne pour les trajets supérieurs à 100 km, avant la fin de l’année pour ceux inférieurs à 100 km. Une fois la concurrence ouverte, les prix devraient logiquement baisser, comme le montrent les grilles tarifaires déjà mises en place.

Le shopping 7 jours sur 7

Vous avez une envie pressante de vous acheter des chaussures un dimanche ? Pas de panique. A partir de cet automne, les commerces des dix plus importantes gares de France, ainsi que ceux des zones touristiques internationales (les grands boulevards parisens ou à Cannes et Deauville) pourront ouvrir le dimanche et en soirée (sous réserve d’un accord avec leurs syndicats). Dans les autres villes, ce sont les maires qui auront la main pour décider de ces ouvertures, dans la limite de neuf dimanches par an en 2015 puis de douze à partir de 2016.

La fin du parcours du combattant pour le permis de conduire

Vous avez raté le permis ? Pas de stress. La loi prévoit de diviser par deux le temps entre deux passages, qui ne devra pas excéder 45 jours. Mais cette disposition devrait mettre jusqu’à deux ans dans certaines régions avant d’être effective, vu le manque d’examinateurs.

Des notaires plus accessibles

Vous avez une maison à vendre ? Pas de précipitation. Les notaires, c’est cher. Les huissiers et les greffiers aussi, d’ailleurs, mais on y a recours moins souvent. Grâce à l’instauration d’une grille tarifaire pour les actes les plus courants et d’une semi-liberté d’installation pour booster la concurrence, la loi Macron veut réduire la facture des particuliers qui ont besoin d’avoir recours à n’importe quelle profession juridique. Sauf que l’application de ces deux dispositions sont suspendues à un rapport que doit rendre l’Autorité de la concurrence en mars 2016.

Mots-clés :