Le Medef a qualifié mardi de «bonnes initiatives» les mesures annoncées par le Premier ministre Manuel Valls pour favoriser l'emploi dans les petites et moyennes entreprises (PME). Plafonnement des indemnités prud'homales, assouplissement de la période d'essai des apprentis, lissage des effets de seuils et lutte contre la fraude aux salariés détachés: la principale organisation patronale a salué dans un communiqué «plusieurs mesures positives».

«Une plus grande flexibilité absolument nécessaire»

«La décision permettant de renouveler deux fois un CDD (contrat à durée déterminée) va également dans le sens d'une plus grande flexibilité absolument nécessaire», a ajouté le patronat. «Le gouvernement agit et propose des mesures significatives pour simplifier la vie des PME et sécuriser leur environnement. Les mesures annoncées ce jour reprennent en partie ce que nous avions proposé et vont dans le bon sens», a réagi Thibault Lanxade, vice-président du Medef en charge des PME et de l'entrepreneuriat, cité dans le communiqué.

Le Medef critique l'absence de cohérence

Le Mouvement des entreprises de France (Medef) a dénoncé néanmoins l'«absence de cohérence» dans l'action gouvernementale, pointant du doigt les amendements votés dans le cadre de la loi sur le dialogue social qui, selon lui, «vont se traduire par plus de complexité pour les entreprises». «Le retour de la confiance nécessite de la cohérence d'action et une mise en oeuvre sans faille», a encore estimé Thibault Lanxade. Parmi les mesures du «Small business act à la française» dévoilées mardi par le Premier ministre figurent notamment une prime à la première embauche, des indemnités prud'homales plafonnées, le gel des seuils fiscaux, la lutte contre la fraude au détachement ou encore des CDD renouvelables deux fois.

Mots-clés :