Stéphane Richard, le patron d'Orange, qui contrôle Dailymotion, le 17 mars 2015.
Stéphane Richard, le patron d'Orange, qui contrôle Dailymotion, le 17 mars 2015. - SIPA

TECHNOLOGIE Le chinois PCCW a de son côté annoncé jeter l'éponge...

Le groupe hongkongais PCCW a annoncé ce lundi sa décision de «mettre un terme» aux discussions sur l'acquisition de 49% de la plateforme de vidéo Dailymotion, en raison de l'opposition du gouvernement français à des négociations exclusives avec l'opérateur Orange, propriétaire de Dailymotion.

Le ministre de l'Economie et de l'Industrie, Emmanuel Macron, s'était opposé mercredi à la démarche du groupe hongkongais, pour laisser le temps à un partenaire européen de se manifester. En effet, l'Etat détient 24,9% du capital d'Orange, lequel contrôle Dailymotion depuis 2012 et cherche activement un partenaire en mesure de financer la croissance de cette plateforme de vidéos en ligne, rivale de YouTube, et d'assurer son développement hors d'Europe.

Offre de rachat de Vivendi

«Le gouvernement n'a jamais indiqué être hostile aux discussions en cours, mais a demandé en sa qualité d'actionnaire à Orange de ne pas accorder d'exclusivité à l'offre de PCCW avant d'avoir discuté avec l'ensemble des partenaires potentiellement intéressés», a affirmé à l'AFP le ministère de l'Economie, estimant que cette décision a permis d'ouvrir des discussions avec «plusieurs offreurs potentiels».

Or, dans l'après-midi, le site du Monde affirmait que Vivendi a fait une offre de 250 millions d'euros pour le rachat de la quasi-totalité du site. La proposition devrait être discutée mardi 7 avril par le conseil d'administration d'Orange, mais elle semble d'ores et déjà accueillir les faveurs de l'entreprise.

Mots-clés :