Paris: Le plus grand centre d'import de vêtements chinois d'Europe ouvre à Aubervilliers

ECONOMIE Aubervilliers devient le QG du commerce chinois en France…

Audrey Chauvet

— 

Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis.

Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. — Google maps

Fashion Center, un méga-centre commercial pour importateurs de vêtements et de textile, présenté comme le plus grand d'Europe, a été inauguré mardi à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), confirmant le rôle de QG du commerce chinois en France tenu par cette banlieue nord de Paris. Son ouverture doit permettre selon ses promoteurs de «rationaliser» l'installation des grossistes, dont les boutiques s'amassent anarchiquement dans certains quartiers de Paris (Sentier, XIe arrondissement) et en banlieue, générant nuisances et embouteillages.

Une «nouvelle génération de commerçants»

Ce centre commercial sur trois étages bâti à 150 mètres du périphérique parisien regroupe, sur 55.000 m², 310 boutiques de grossistes de prêt-à-porter, chaussures et maroquinerie, fréquentées par les acheteurs, soldeurs ou détaillants indépendants venus de toute l'Europe. Ce centre commercial aux vitrines immaculées, siglées Charm's, Garçonne ou Chic Paris, est le plus gros de ce type en Europe, devant un autre du même type, installé à Düsseldorf dans l'ouest de l'Allemagne.

L'organisation des grossistes dans ce centre, dont les acheteurs pourront parcourir les étages avant de charger leurs véhicules au sous-sol, témoigne de la montée en puissance d'une «nouvelle génération de commerçants» d'origine chinoise, a précisé Victor Hu, l'un des principaux actionnaires de la société qui l'exploite. Ils sont «le plus souvent de langue et de nationalité française», ayant «fait leurs études en France», et vont créer, directement ou indirectement environ 2.000 emplois, ajoute l’homme d'affaires.

Des «exemples d’intégration» en France

Les commerçants d'origine chinoise aux manettes du projet sont eux-mêmes «de véritables exemples d'intégration» en France, a souligné le secrétaire d'État aux relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, qui assistait à l'inauguration. Leur projet «concrétise l'incroyable essor économique» chinois à Aubervilliers, au point de faire de la ville la principale plate-forme d'import-export entre la France et la Chine, a-t-il relevé. Aubervilliers connaît un certain essor économique avec l'installation de grandes entreprises et administrations, compte environ 1.200 commerçants d'origine chinois, la plupart des importateurs de textile, selon la mairie.