SwissLeaks: Des personnalités françaises sur la liste des clients d’HSBC en Suisse

BANQUE Plus de 6.000 Français, et parmi eux quelques personnalités, font partie du fichier fiscal de la filiale suisse de la banque britannique...

B.D.

— 

Jacques Dessange y évoque les relations "exécrables" qu'il entretient avec Benjamin, 44 ans, né de son premier mariage. "Il m'a toujours détesté", contrairement à son frère aîné Cyril, estime-t-il. Lancer le diaporama

Jacques Dessange y évoque les relations "exécrables" qu'il entretient avec Benjamin, 44 ans, né de son premier mariage. "Il m'a toujours détesté", contrairement à son frère aîné Cyril, estime-t-il. — Alain Jocard afp.com

Un excellent classement dont la France aurait pu se passer. Avec 13.490 comptes bancaires pour un total de 12,5 milliards de dollars, la France est cinquième du classement par pays établi par l’opération «SwissLeaks». Plus de 6.000 Français, et parmi eux quelques personnalités, font partie du fichier fiscal de la filiale suisse de la banque britannique HSBC que Le Monde a analysé et rendu public dimanche.

 

>> Les sportifs aussi sont éclaboussés par les révélations «Swissleaks»

Parmi eux, le quotidien cite des noms connus, comme l'humoriste Gad Elmaleh, le banquier Edouard Stern, ou encore le coiffeur Jacques Dessange, comme faisant partie des détenteurs de comptes de particuliers. Passage en revue.

Lisa Azuelos

Le Monde indique que la réalisatrice du film LOL figure dans la liste des clients de HSBC, mais que «tout est maintenant réglé».

 

 

Christian Boltanski

Le plasticien disposait selon Le Monde d’un compte numéroté dans la banque suisse, mais a lui aussi effectué une régularisation, précise le quotidien.

 

 

Jacques Dessange

Le fondateur de l'empire de la coiffure possédait un compte dans la filiale suisse de HSBC sur lequel il aurait eu jusqu'à 1,6 million d'euros entre 2006 et 2007, selon les fichiers auxquels le journal a eu accès. Il fait partie des clients qui ont régularisé leur situation et s'est acquitté d'une amende, précise sa fiche établie par le Consortium des journalistes d'investigation (ICIJ).

Gad Elmaleh

Selon Le Monde, l'humoriste disposait d'un compte faiblement approvisionné à Genève, avec un peu plus de 80.000 euros entre 2006 et 2007. L'ICIJ précise que Gad Elmaleh est un client de HSBC depuis 2001. Selon les informations du journal, il aurait régularisé sa situation auprès du fisc français.

 

Philippe Lavil

Après un héritage d’avoirs à l’étranger, le chanteur a été contacté par le fisc il y a quelques années, et a régularisé sa situation, indique Le Monde. Philippe Lavil précise: «Je n’ai jamais créé de compte à l’étranger. Il n’y a pas eu de ma part un désir de m’évader fiscalement, je n’en ai d’ailleurs jamais eu les moyens.»

Jean-Charles Marchiani

Le nom de ce proche de l’ancien ministre de l’intérieur Charles Pasqua, condamné dans l’affaire de l’Angolagate, figure également sur la liste HSBC, comme d'autres protagonistes d'autres affaires politico-financières, comme l'affaire Elf.

 

Aymeri de Montesquiou

Le sénateur (UDI) du Gers est associé à un «compte numéroté, ouvert dans les années 1990 et fermé en 1994, lui-même lié à une société écran basée au Panama et nommée Susumi Finance Corporation», note Le Monde. L'homme politique a cependant démenti auprès du quotidien avoir un compte à l’étranger.

La famille Mentzelopoulos

Selon Le Monde, les héritiers d’Armande Montaner Mentzelopoulos, propriétaire du prestigieux domaine viticole Château Margaux, ont «dissimulé en Suisse et sur des places offshore, notamment aux îles Caïmans» des avoirs, avant qu'une procédure de régularisation ne soit engagée avec l’administration fiscale.

Jean-Yves Ollivier

L’homme d'affaires au passeport sud-africain, qui a œuvré dans les années 1980 et 1990 dans la diplomatie parallèle en Afrique, est lié a une dizaine de comptes client HSBC. L’un d’eux était connecté à deux comptes bancaires qui, en 2006-2007, abritaient près de 625.000 euros. Selon un porte-parole cite par l’ICIJ, il «est devenu résident en Suisse en 1994. Il a payé tous ses impôts.»

La famille Ouaki

Le Monde explique que Jules Ouaki, fondateur de Tati, a créé dans les années 1950 un compte caché en Suisse, dans la banque de l’ex-financier milliardaire Edmond Safra, rachetée ensuite par HSBC, assorti d’«une société artificielle à Panama». Son fils, Fabien, qui a vendu la société familiale en 2004, a reconnu la fraude et régularisé sa situation.

Arlette Ricci

La petite fille et héritière de Nina Ricci, fondatrice de la maison de couture du même nom, a toujours démenti avoir fraudé le fisc français, mais elle doit être entendue par les juges le 16 février, souligne Le Monde. Elle est accusée d'avoir dissimulé 18,7 millions d'euros, notamment par l'entremise de sociétés écrans au Panama. Elle fait partie des 62 personnes pour lesquelles une procédure judiciaire est en cours.

Edouard Stern

Le banquier, décédé en 2004, était un client de HSBC depuis 1999. Il était lié à un compte client duquel dépendaient huit comptes bancaires, qui disposaient de quelque 14,8 millions d’euros en 2006-2007. Il a par la suite été fermé, précise le Consortium des journalistes d'investigation.