LA CHAPELLE SUR ERDRE, le 02/10/2012 Une salle de la societe de prestations informatiques GFI / illustration
LA CHAPELLE SUR ERDRE, le 02/10/2012 Une salle de la societe de prestations informatiques GFI / illustration - FABRICE ELSNER/20MINUTES

EMPLOI Selon le CIDJ (Centre d’information et de documentation jeunesse), les ingénieurs en informatique bénéficieront de 90.000 créations de postes d’ici 2022…

Les jeunes s'apprêtent-ils à profiter du papy boom? Selon l'Insee, près de 8 millions de papy-boomers partiront à la retraite d'ici 2020, soit 31 % de la population active. «C’est un véritable enjeu pour renouveler la main-d’œuvre», note le CIDJ (Centre d’information et de documentation jeunesse) qui publie son 3e «Guide des secteurs qui recrutent en 2015», en se fondant sur différentes enquêtes, notamment celles de France Stratégie, l’Apec ou encore Pôle emploi.

Résultat: Les métiers qui bénéficieront des plus nombreux départs en fin de carrière à l’horizon 2022 sont les agents d'entretien (375.000) et les enseignants (256.000). Mais aussi les cadres des services administratifs, les comptables et les aides-soignants. Toutefois, les créations d’emplois ne sont pas en reste. Environ 180.000 créations d’emplois par an supplémentaires sont attendues jusqu'à 2022, relève le CIDJ. Dans ce contexte, trois secteurs se dégagent comme porteur d’embauches et devraient recruter dès l’année prochaine.

Service à domicile, ingénieurs en informatique, commerciaux

«Le secteur qui va créer en net le plus de métiers est le service à domicile», note Michel Tardit, chargé de la veille documentaire au CIDJ et coordinateur du guide. En effet, d’ici douze ans, il y aura 322.000 postes à pourvoir dans ce domaine dont 159.000 nouveaux emplois «C’est le plus fort taux de créations de postes», ajoute-t-il. En cause: le vieillissement de la population. «Entre 2007 et 2030, la population des plus de 75 ans va augmenter de 60%. Il va donc falloir trouver des solutions», mentionne Michel Tardit.

Autre secteur générateur d’emplois, l’informatique et le numérique. Les ingénieurs en informatique bénéficieront notamment de 90.000 créations de postes sur la période 2012-2022. «Le volume des données que les entreprises doivent aujourd’hui exploiter (big data) ainsi que la multiplicité des sources (réseaux sociaux), font évoluer les compétences des postes traditionnels à leur analyse», mentionne le CIDJ. Ainsi, selon Michel Tardit, des ingénieurs Cloud et virtualisation, des data scientists et des Web ergonomes, vont être activement recherchés.

Enfin, le domaine commercial devrait de son côté permettre la création de 276.000 emplois. «D’un côté, il y a une baisse des emplois faiblement qualifiés comme les caissiers mais de l’autre, le e-commerce va doper les embauches», affirme Michel Tardit. D'après lui, en 2014, 70% des sites de e-commerce prévoyaient de recruter et cette «tendance ne fait que commencer».

Le numérique: «Un secteur dans lequel nous avons déjà des pénuries»

Pour Jean-Christophe Sciberras, président national de l'ANDRH (Association nationale des DRH), le vieillissement de la population et les mutations dans les nouvelles technologies vont en effet générer des embauches. «L'aide à la personne va notamment permettre la création de nombreux emplois, même si beaucoup sont à temps partiel», tempère-t-il. «Le numérique est également un secteur d'avenir. Mais dans lequel nous avons déjà des pénuries. Il faut donc que la formation suive», prévient le président de l’ANDRH.

Le spécialiste tient enfin à nuancer les effets bénéfiques du papy boom sur la jeunesse. «Nous n'allons pas toute de suite en ressentir les effets, d'autant qu'avec le décalage de l'âge du départ à la retraite, l'effet ne va pas être aussi important que prévu».

Mots-clés :