Appartement en vente dans le quartier de Victor Hugo, dans le 16ème arrondissement de Paris, fin 2013.
Appartement en vente dans le quartier de Victor Hugo, dans le 16ème arrondissement de Paris, fin 2013. - BARNES

IMMOBILIER En réaménageant votre bien, vos chances de le vendre rapidement et à un bon prix décollent…

Sur un marché hexagonal de l’immobilier morose, les vendeurs sont en quête de bons plans pour parvenir à céder leur bien. A l’occasion du salon national de l’immobilier qui débute à Paris ce jeudi, le home staging est propulsé au premier rang.

Cette «mise en scène de sa maison» est une prestation de valorisation de son bien immobilier. C’est une solution d’aide à la vente qui offre un service que les vendeurs sont prêts à s’offrir pour vendre leur bien mieux et plus vite.

Marketing de la décoration

«Le marché de l’immobilier a changé, avec le développement des transactions de particulier à particulier. Le professionnel doit revenir aux bases des prestations de qualité, un apport en service, détaille Francky Boisseau, directeur de Home Staging Experts. Si moins de 1 % des ventes sont réalisées en home staging, le marché progresse, car nous passons d’un service agréable à un service utile sur un marché avec plus de vendeurs que d’acquéreurs.»

Le home staging, né il y a une quarantaine d’années dans la culture anglo-saxonne, n’a éclos en France qu’il y a quelques années seulement. «Nous en parlons depuis le succès des émissions TV de Stéphane Plaza», explique Alexia Rhodier, fondatrice de Sweet Home Staging en 2007. «Le home staging, c’est le marketing de la décoration, poursuit-elle. Il doit être le déclencheur de la vente. A ma connaissance tous les biens ayant eu recours ont été vendus.»

Nettoyage et dépersonnalisation

Pour cela, il y a des règles précises à suivre. Le home staging, c’est réanimer l’intérieur de votre bien, qu’il soit plus clair et plus propre. «Nous ne sommes pas là pour rénover l’appartement», tempère Francky Boisseau.

Il faut tout d’abord nettoyer son appartement, réparer toutes les imperfections et signes de vieillissement — prises électriques, interrupteurs qui n’allument rien -, auxquels nous nous sommes habitués au quotidien. «Il faut lutter contre le bazar qui donne une impression de manque de place», analyse Alexia Rhodier.

Le deuxième acte est la dépersonnalisation de l’appartement en minimisant les couleurs, en allant vers un ensemble plus neutre. «Le but est que l’acheteur puisse se projeter entre ces murs avec ses propres meubles», explique l’experte.

«Nous pouvons aussi meubler temporairement, pour trois mois, un appartement déjà vide, à la vente, avec un mobilier neutre, prêter, par exemple, un canapé gris, un fauteuil blanc, pour 1.500/2.000 euros en moyenne pour un appartement de 80 m²», détaille Francky Boisseau. Cette prestation a donc un coût mais l’investissement peut en valoir la peine pour les biens qui ne trouvent pas acquéreur. «Le home staging permet de faciliter la vente, nous faisons prendre en charge le prix par l’agence, ainsi la prestation est indolore pour le vendeur dans la somme qu’il touchera en définitive».

«Le home staging est même détourné en France de sa fonction première pour faire de l’optimisation de son bien, en évitant les travaux ou l’achat de nouveaux meubles», ajoute enfin Alexia Rhodier.

Mots-clés :