La centrale nucléaire de Gravelines, le 8 janvier 2013.
La centrale nucléaire de Gravelines, le 8 janvier 2013. - PHILIPPE HUGUEN / AFP

CONSOMMATION C'est ce qu’annonce le ministère de l'Ecologie et de l'Energie ce vendredi...

Le prix auquel EDF doit revendre à ses concurrents jusqu'au quart de son électricité nucléaire pourrait augmenter de 5 à 8% d'ici à 2018, selon une nouvelle méthode de calcul en cours de consultation, a-t-on appris vendredi auprès du ministère de l'Ecologie et de l'Energie.

La hausse serait située entre 5 et 8% hors inflation, a précisé cette source ministérielle, confirmant une information du journal Les Echos.

Ce tarif régulé, fixé à 40 euros le mégawatt heure lors de sa création en 2011, était passé à 42 euros le 1er janvier 2012, avec l'objectif de permettre aux concurrents d'EDF dans la vente d'électricité (GDF Suez, Direct Energie, etc.) de bénéficier de l'avantage compétitif du parc nucléaire français.

Précédente passe d’armes entre EDF et ses rivaux

Mais sa fixation avait donné lieu à une passe d'armes entre EDF et ses rivaux, arbitrée par l'Etat. Ces derniers jugeaient le prix trop élevé pour exercer une réelle concurrence, tandis que l'opérateur historique l'estime insuffisant et souhaite le voir atteindre progressivement 50 euros.

«Il n'y a pas d'entreprise qui puisse survivre durablement si elle est obligée à vendre un quart de sa production en dessous de son prix de revient. (...) Ou alors, il faut des compensations», avait insisté début février le PDG d'EDF, Henri Proglio.

Un projet de décret fixant la nouvelle méthode de calcul de l'Arenh (Accès régulé à l'électricité nucléaire historique) fait l'objet d'une consultation auprès des acteurs du marché électrique jusqu'au 14 mars.

Le gouvernement s'était engagé à l'automne dernier à publier le décret d'ici à la fin du premier trimestre 2014, repoussant une échéance initialement fixée au 7 décembre 2013.

C'est ensuite à la Commission de régulation de l'énergie (CRE), le régulateur français de l'électricité et du gaz, de fixer le niveau de l'Arenh, selon la méthodologie retenue. Il est prévu que le décret fasse l'objet d'un réexamen le 1er janvier 2018. 

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé