Noël: Quels cadeaux vont le plus revendre les Français?

CONSOMMATION – La pratique reste pourtant tabou...

Mathieu Bruckmüller

— 

  A child walk past a Christmas decoration resembling gifts on the Zamkowy Square in Warsaw, Poland, Sunday, Dec 23, 2012, one day ahead of Christmas Eve. (AP Photo/Alik Keplicz)/XAK151/709004918200/1212232016

  A child walk past a Christmas decoration resembling gifts on the Zamkowy Square in Warsaw, Poland, Sunday, Dec 23, 2012, one day ahead of Christmas Eve. (AP Photo/Alik Keplicz)/XAK151/709004918200/1212232016 — Alik Keplicz/AP/SIPA

Impayables Français. Ils n’ont pas encore déballé leurs cadeaux de Noël que pas loin de six sur 10 (57%) sont prêts à en revendre au moins un, selon une étude OpinionWay/PriceMinister-Rakuten menée du 4 au 8 décembre auprès d'un échantillon représentatif de 1.061 personnes. Le chiffre a ainsi bondi de 10% en un an. Et le phénomène est encore plus massif chez les 18-24 et les 25-34 ans (63%et 73%).

Revendre un cadeau «est vraiment rentré dans les mœurs», analyse Olivier Mathiot le directeur Marketing de PriceMinister-Rakuten. Pourtant, la pratqiue est loin de faire l’unanimité. Même dans un contexte de crise, ils ne sont que 42% à trouver légitime de revendre un cadeau de Noël contre 40% en 2012. L’année dernière, 48% des Français déclaraient qu'ils ne revendront pas leurs cadeaux, jugeant cette pratique contraire à l'esprit de Noël. Parmi eux, 90% trouvaient même cela «choquant».

Financer les dépenses courantes

Signe que le sujet reste tabou, 83% des sondés cette année ne diront pas à la personne qui leur a offert le cadeau s'ils le revendent. En effet, 73% seraient gênés si la personne qui leur a fait ce cadeau apprenait qu'ils l'ont revendu.

Pourtant, à les écouter, ils ont des raisons tout à fait avouables. Pour 34% d’entre eux, la revente se fait quand le cadeau ne plaît pas, 29% quand ils l’ont reçu en double et seulement 13% pour financer leurs dépenses courantes, contre 19% l’an dernier. A noter que 28% revendraient leur présent car il n’a plus d’utilité.

Les cadeaux les plus couramment revendus sont ceux de la famille éloignée (56%), des collègues (43%), puis des amis (29%) et des beaux-parents (27%).

Quant au type de cadeaux le plus facilement revendus, le palmarès est le suivant:

-        Les CD/DVD: 21%

-        Les jeux vidéo: 18%

-        Les objets de déco: 15%

-        Le high-tech: 13%

-        Les livres: 12%

La cravate n’a pas la cote

Mais ils ne seraient pas étonnant de voir en nombre d’autres produits à la revente dès le 25 décembre sur les sites comme PriceMinister-Rakuten, eBay, Amazon, Leboncoin ou en location chez e-loue.com, voire échanger sur pretachanger.fr. D’après une enquête en ligne menée du 2 au 4 décembre par LH2 auprès de 1.011 personnes pour ma-Reduc.com, la cravate arrive au premier rang du palmarès des cadeaux les plus décevants (24%), suivie par les sous-vêtements et chaussettes (13%) et les ustensiles de cuisine (10%).

D’après cette étude révélant que 69% des Français affirment avoir déjà reçu un cadeau de Noël qui ne leur plaisait pas et près d’un sur dix (9%) même souvent, le cadeau le plus désiré est l’argent (34%). Dans le contexte économique actuel, les consommateurs font de plus en plus attention à leurs dépenses et souhaitent ainsi recevoir des cadeaux «utiles» dans leur vie au quotidien ou des objets qu’ils sont réticents à s’offrir à eux-mêmes. Pour éviter la déception, les Français préfèrent se faire financer leurs cadeaux plutôt que de se faire surprendre», note Olivier David, directeur général de ma-Reduc.com.

>> Et vous, êtes-vous prêt à revendre un cadeau? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous...

Mots-clés :

Aucun mot-clé.