Une agence pôle emploi à Bègles.
Une agence pôle emploi à Bègles. - S. ORTOLA / 20 MINUTES

EMPLOI – Ou comment un bug de l'opérateur SFR s'est transformé en affaire politico-économique...

Le chômage aurait donc baissé au mois d’août, mais pas tant que ça. C’est l’incroyable conclusion qui résulte de la révélation d’un bug chez l'opérateur SFR, qui a largement contribué à gonfler le recul des inscrits à Pôle emploi en août. En attendant la suite des investigations toujours en cours, 20 Minutes revient sur cette abracadabrantesque affaire.

Que s’est-il passé?

Chaque mois, les demandeurs d’emploi disposent d’une quinzaine de jours pour actualiser leur situation. Cinq jours avant la fin de cette période, les chômeurs qui n’ont pas encore effectué cette opération reçoivent une relance par SMS ou par message vocal. Pilotées par Pôle emploi, ces relances sont effectuées via une plateforme d’envoi de SFR. Début septembre, 170.000 relances, sur les 650.000 envoyées, n’auraient pas abouti.

Faut-il être abonné SFR pour être relancé?

Non. SFR met à la disposition de Pôle emploi l’une de ses plateformes d’envoi et l’organisme public relance les demandeurs d’emploi quel que soit leur opérateur.

Combien de demandeurs d’emploi ont été «abusivement» radiés?

En août, 277.500 personnes n’ont pas actualisé leur situation, et ont donc été radiées de la liste des demandeurs d’emploi, contre 200.000 en juillet 2013 ou encore 200.000 en août 2012. Soit 77.500 radiations de plus que d’habitude. Pôle emploi estime que le bug SFR pourrait être à l’origine de la non-actualisation de 32.000 à 41.000 personnes.

Qui sont ces chômeurs?

«Nous ne le savons pas encore précisément, mais il est rare que les demandeurs d’emploi indemnisés oublient d’actualiser leur situation, puisque leur indemnisation en dépend», répond Hubert Larney, responsable du département Médias et Web à Pôle emploi.

Vraisemblablement, les 32.000 à 41.000 chômeurs qui ont oublié, faute de relance, d’actualiser leur situation, ne seraient donc pas ou plus indemnisés. Ces personnes ont toutefois intérêt à être inscrites à Pôle emploi, puisqu’elles sont ainsi accompagnées par des conseillers, ont accès aux offres d’emploi, bénéficient de formations, etc.

Ces chômeurs peuvent-ils se réinscrire à Pôle emploi?

Oui. Dès qu’ils se manifestent auprès de leur agence, une procédure simplifiée leur permet de se réinscrire rapidement. Les personnes indemnisées –et qui n’ont donc pas eu leur versement début septembre- bénéficieront d’une indemnisation rétroactive. Pôle emploi s’engage aussi à contacter les personnes concernées qui ne feraient pas la démarche de se rendre en agence –ce qui va bien évidemment entraîner un surcoût et un surcroît de travail pour les agences.

Ce bug était-il prévisible?

Le 25 septembre, lors de la publication des résultats, Pôle emploi avait signalé que le nombre de sorties pour défaut d’actualisation était bien plus élevé qu’à l’ordinaire. Il y avait donc effectivement de quoi s’alerter. C’est d’ailleurs ce qui a poussé le gouvernement à demander à Pôle emploi d’enquêter.

Patrick Salmon, délégué CFE-CGC à la direction générale de Pôle emploi, s’interroge: «En amont de la publication de ces chiffres, que s’est-il vraiment passé? Les informations sont-elles bien remontées chez Pôle emploi? L’agence a-t-elle immédiatement lancé des investigations? Comment a-t-elle pu en arriver à publier des données erronées?» D’autant plus que, comme il le souligne, «l’enjeu politique est colossal». 

Le gouvernement a-t-il joué un rôle?

Patrick Salmon ne le pense pas: «Je me souviens de la prudence extrême du ministre Michel Sapin à l’annonce de ces chiffres». Cette affaire devrait même nuire au gouvernement, puisqu’a priori, les désinscrits liés au bug vont se réinscrire, ce qui fera mécaniquement augmenter les chiffres du chômage le mois prochain.

>> TÉMOIGNAGES - Vous n'avez pas actualisé votre situation auprès de Pôle emploi, et n'avez pas reçu de relance? Vous avez été radié cet été du Pôle emploi?

Contactez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr ou expliquez-nous votre situation dans les commentaires ci-dessous

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé