Etes-vous prêt à arrondir votre ticket de caisse pour aider les associations?

70 contributions
Publié le 18 septembre 2013.

SOCIAL – MicroDON propose aussi l’arrondi sur salaire...

Il veut devenir la Bernadette Chirac 2.0, et Pierre-Emmanuel Grange, fondateur de MicroDON, en prend le chemin.

Ce mercredi, l’entreprise sociale agréée solidaire qu’il dirige inaugure l’arrondi dans un magasin Franprix aux côtés de Benoît Hamon, ministre délégué chargé de la Consommation. Ce programme propose aux clients, lors de leur passage en caisse, de donner les centimes qui les séparent de l’euro supérieur à une association.

Financer des projets locaux

Une technique importée du Mexique surnommée «el redondeo» permettant de récolter là-bas chaque année six millions d’euros. Et qui rappelle l'opération «Pièces jaunes», organisée chaque année en France par la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, présidée par l’épouse de l’ancien président de la République Bernadette Chirac, en faveur des enfants et des adolescents hospitalisés.

D’ici la fin 2014, quelque 500 magasins Franprix à travers la France proposeront l’arrondi en caisse. Les sommes récoltes financeront des projets locaux de la Croix-Rouge et du Secours populaire. Pierre-Emmanuel Grange espère bien dupliquer cette idée dans d’autres enseignes à l’avenir.

«L’initiative de l’entreprise sociale MicroDON est représentative de la créativité des PME de l’économie sociale et solidaire qui allient innovation et utilité sociale, tout en s’appliquant une gouvernance participative, une échelle des salaires réduite [de 1 à 5] et qui s’astreignent à une lucrativité limitée», souligne Benoît Hamon.

Séduire les jeunes

«Le marché français de la philanthropie est mâture: les besoins se multiplient, le nombre de donateurs stagne et les techniques habituelles de collecte sont de plus en plus coûteuses», constate MicroDON, qui mise sur «la générosité embarquée, c'est-à-dire sur les dons greffés sur les transactions du quotidien afin de toucher notamment les jeunes, moins familiers du don que les plus de 50 ans.

Lancé en 2009, MicroDON a également importé en France l’arrondi sur salaire. Inspiré du «payroll giving» anglo-saxon né il y a 25 ans en Angleterre, il offre la possibilité aux salariés de soutenir les actions d'associations de leur choix, en réalisant des micro-dons chaque mois sur leur net à payer. L'employeur, en s'associant à l'opération, double le montant du don. Une opération quasi-indolore pour les salariés car il bénéficie d’une réduction d’impôts de 66%: verser cinq euros par mois lui reviendra au final à 1,7 euro. «Mis en place au sein d’une vingtaine d’entreprises tel qu’ADP, Eutelsat, Soparind-Bongrain, la Française des Jeux ou encore Accenture, l’arrondi sur salaire concerne déjà plus de 20.000 salariés en France», souligne MicroDON.

Un arrondi sur les achats en ligne

MicroDON a aussi permis de collecter plus de 140.000 euros l’an dernier au profit de 32 associations d’Ile-de-France lors d’opérations événementielles organisées dans des supermarchés par le biais des cartes microDON de deux euros.

Pierre-Emmanuel Grange espère à court terme aussi décliner le principe de l’arrondi sur le relevé bancaire mensuel et lors de vos achats en ligne. De quoi théoriquement donner un coup de fouet à la générosité des Français, évaluée à deux milliards d’euros de dons par an. En 2012, l’e-commerce a représenté un chiffre d‘affaires de 45 milliards d’euros.

* Mathieu Bruckmüller

 
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr