Au Sénat, un amendement rend obligatoire la mention de l'origine des produits alimentaires

14 contributions
Publié le 12 septembre 2013.

CONSOMMATION - La viande brute et transformée, notamment dans les plats préparés, devra dévoiler son origine...

Le Sénat a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi un amendement rendant obligatoire l'étiquetage de l'origine de tous les produits agricoles et alimentaires, notamment la viande utilisée dans les plats préparés.

Sujet sensible depuis l'affaire des lasagnes au cheval

Cet amendement déposé par le rapporteur Alain Fauconnier (PS) a été adopté à l'unanimité dans le cadre de l'étude du projet de loi sur la consommation et concerne un sujet très sensible depuis l'affaire des lasagnes à la viande de cheval.

Une proposition identique avait déjà été faite à l'Assemblée nationale, mais le gouvernement avait demandé son retrait en estimant que la France ne pouvait se lancer seule dans cette étiquetage et qu'une décision européenne était nécessaire.

L'amendement de M. Fauconnier prévoit que les modalités d'application de l'indication de l'origine mentionnée sont fixées par décret «après que la Commission européenne a déclaré compatible avec le droit de l'Union européenne l'obligation prévue par le présent article».

Etiquetage à toutes les viandes brutes ou transformées

Selon lui, il s'agit d'affirmer un principe général d'extension de «l'étiquetage à toutes les viandes brutes ou transformées et de prévoir une procédure qui permette à la France de ne pas attendre ses voisins européens pour aller de l'avant».

«Ces propositions, importantes, prolongent le travail engagé depuis des mois auprès de la Commission européenne», a jugé le ministre chargé de la Consommation Benoît Hamon. «Grâce à ce vote, nous modifierons encore le rapport de force à Bruxelles».

La France est désormais suivie par plusieurs Etats qui soutiennent désormais le principe d'une information la plus complète possible aux consommateurs sur leur alimentation.

Pionnière dans la traçabilité de l'origine de la viande»

«Par l'adoption de cette disposition volontariste, la France est pionnière dans la bataille pour une plus grande traçabilité de l'origine des viandes dans les plats préparés», s'est réjoui Benoît Hamon, ministre délégué à l'Economie sociale et solidaire et à la Consommation dans un communiqué.

Avec AFP
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr