Extrait de l'étude réalisée par la Chaire Immobilier et développement durable de l'Essec Business School.
Extrait de l'étude réalisée par la Chaire Immobilier et développement durable de l'Essec Business School. - Eclairage public

ETUDE «20 Minutes» dévoile «Mon Bureau de demain», une étude inédite menée par l'Essec Business School auprès de ses étudiants...

Avis aux entreprises qui auraient vite fait d’enterrer le traditionnel poste de travail personnel. Voilà une étude* qui démonte bien des clichés sur les attentes des futurs cadres de la «génération Y», réputée hypermobile et hyperconnectéé. 

Si le nomadisme professionnel – du télétravail, au co-working en passant par les transports - est aujourd’hui perçu comme incontournable par 87% des étudiants interrogés, la qualité des espaces de travail n’en reste pas moins un critère primordial: pour 40%, il est même déterminant dans le choix de leur futur employeur… devant le salaire!

Les espaces partagés plébiscités

Et en la matière, c’est le modèle des start-up californiennes, à la Google et Yahoo!,  avec leurs postes attitrés et leurs espaces de détente et de convivialité qui séduit le plus les futurs diplômés de l’Essec (51%), loin devant le bureau de consultants hyperconnecté mais sans espace personnel affecté (33%), le télétravail (16%) ou même le bureau en immeuble «classique» (7%).

Quant à leur bureau personnel, ces futurs managers ne l’imaginent pas isolé derrière une porte close avec leur nom dessus. Chez les étudiants, le bureau individuel fermé n’a pas meilleure réputation (27%) que le tant décrié open-space (23%). Ce qu’ils privilégient, c’est un bureau fermé mais partagé avec quelques collègues (50%).

«Ces résultats confirment que l’immobilier est un vecteur des services de ressources humaines pour attirer mais aussi retenir les  jeunes talents. Cela confirme aussi toutes les réflexions sur la productivité des espaces de travail, qu’il s’agisse de leur impact sur la motivation, le sentiment de reconnaissance  ou de la qualité de vie des salariés», analyse Ingrid Nappi-Choulet, Professeur titulaire de la Chaire Immobilier et Développement Durable à l’Essec et coordinatrice de l’étude.

*Enquête réalisée en juin 2013 par la Chaire Immobilier et Développement Durable de l’ESSEC, auprès de 492 étudiants de l’école. 54% sont des femmes et 67% ont déjà eu une expérience deplus de 3 mois en entreprise. La moyenne d’âge est de 22 ans.

«Mon Bureau de demain», étude de la Chaire Immobilier et Développement Durable de l’ESSEC publié par C_Planchard

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé