Jardinage - illustration.
Jardinage - illustration. - PureStock/SIPA
Céline Boff

Louer, prêter, donner, acheter à plusieurs… Mais seulement entre particuliers! Cette consommation dite collaborative a le vent en poupe. Chaque lundi, «20 Minutes» vous fait (re)découvrir l’une de ces pratiques alternatives.
>>Lundi 29 juillet: Besoin d’argent? Votre «voisin» est votre banque
>>Lundi 5 août: Besoin d’un bien? Louez tout, mais vraiment tout à moindre coût
>>Lundi 12 août: Besoin d’aide? Echangez vos compétences
>>Lundi 19 août: Besoin de faire le vide? Donnez!
>>Lundi 26 août: Besoin de faire baisser les prix? Mutualisez vos envies

Vous avez besoin d’un coup de main pour monter un meuble, tondre votre pelouse ou déménager et vous ne pouvez pas compter sur vos proches? Et si vous vous offriez cette aide en donnant de votre temps plutôt que de votre argent?

Ce troc de services, c’est l’essence du SEL (Système d’échange local). Le premier d’entre eux a été fondé au Canada dans les années 1980 avant de se propager dans le monde –il en existe plus de 300 en France. Le concept est simple: implanté localement, le SEL permet à tout individu d'échanger ses compétences, ses savoir-faire et ses produits avec les autres membres du groupe.

>>A lire également, notre article: La consommmation collaborative, c'est quoi?

Et le concept monte en puissance avec Internet. De multiples sites se sont créés sur cette idée, tels que Servisphere, Troc-Services, Merci-de-rien ou encore YakasAider, «qui existe depuis moins d’un an et qui dénombre 2.000 utilisateurs», avance Miguel Bregieira, le fondateur. «Le principe, c’est que tous les services sont égaux. Si vous donnez deux heures de baby-sitting, vous pouvez obtenir deux heures de dépannage plomberie ou deux heures de coaching de cuisine».

«Un bon moyen de rencontrer de nouvelles personnes»

Au départ, Christine, jeune trentenaire résidant à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne), s’est inscrite «juste pour voir». «J’ai renseigné mes compétences dans mon profil. Quelques jours après, une jeune fille m’a contactée. Pendant deux heures, je lui ai enseigné ma passion –la fabrication de meubles en carton- c’était vraiment très sympa, on a gardé le contact et nous devrions bientôt nous revoir».

Et puis, trois semaines plus tard, Christine a pu partir en long week-end l’esprit tranquille: elle a utilisé son crédit de temps avec un autre utilisateur de YakasAider pour qu’il vienne nourrir et caresser son chat. Christine est ravie: «C’est vraiment un bon moyen pour s’aider et pour rencontrer de nouvelles personnes». 

Et bien sûr, tout est gratuit, inscription comprise. Le seul impératif est d’être majeur. Au départ, vous avez deux possibilités: soit vous rendez d’abord un service, ce qui vous permet de créditer votre compte temps, soit vous en demandez un. Dans ce cas, vous devrez verser une caution –une dizaine d’euros par heure demandée- que vous récupérerez lorsque vous aurez rendu la pareille. Car, dans cette communauté comme ailleurs, on le sait bien, «les bons comptes font les bons amis».