Le sex-toy peut-il redresser l'économie française?

ECONOMIE L'industrie du jouet intime Made in France peine à se mettre en branle...

Audrey Chauvet

— 

La Tour est folle, un sex-toy Made in France.

La Tour est folle, un sex-toy Made in France. — V.Wartner / 20 Minutes

Obélisque de la Concorde, menhirs de Carnac ou  phare de Cordouan, la France ne manque pas de symboles phalliques. Mais c’est la Tour Eiffel que Sébastien Lecca, artiste plasticien, a choisi de transformer en sex-toy pour porter haut les couleurs de l’érotisme Made in France. Depuis quelques mois, surfant sur la vogue de la production locale, des industriels discrets sortent de leur réserve: fabricants d’objets de plaisir et boutiques coquines s’associent aujourd’hui pour mettre en valeur le savoir-faire français et ne plus passer à côté d’un marché juteux.

Un marché juteux encore inexploré

Forts du succès de «La Tour est folle», Sébastien Lecca et son complice Stéphane Turc ont créé l’association «Plaisir de France» dont le but est de «mettre en avant le savoir-faire industriel français et chercher des débouchés», expliquent-ils. Comprendre: passer outre les trois gros distributeurs de sex-toys qui règnent sur le monde du vibromasseur en prenant des marges jugées «indécentes» par les deux compères, pour aller directement démarcher les distributeurs comme les love-shops Passage du désir où les cosmétiques, jeux sexy et toys français sont mis en avant dans les rayons.

Car si seulement 22% des Français déclarent acheter des sex-toys, 36% de plus seraient prêts à s’en procurer, d’après un sondage réalisé en 2010 par sexyprivé.com. Alors qu’un Britannique dépense en moyenne 5,27 euros par an en achat de sex-toys, les Français culminent à 1,07 euros ! Malgré le potentiel de développement, la France reste à la traine du côté de l’offre: 70% des sex-toys viennent de Chine, tandis que l’Allemagne et les Pays-Bas sont les champions européens de la fabrication de jouets intimes. Avec sa quinzaine de fabricants de sex-toys, la France passerait-elle à côté d’une opportunité de croissance plus que désirable en période de crise? «Les industriels de la plasturgie ou de la cosmétique avec qui les marques françaises travaillent représentent 10.000 emplois, chiffre Stéphane Turc, qui a créé la société Eymalis pour commercialiser le toy à la française. Dans l’usine d’Oyonnax (Ain) qui fabrique la Tour est folle, quatre intérimaires ont été embauchés pour lancer la production.»

Augmenter le PIB (Plaisir intérieur brut)

Mais pour un entrepreneur qui souhaiterait se lancer dans l’industrie du jouet intime, les préliminaires sont souvent compliqués. «Les banques ne financent pas ces projets car ils sont jugés pornographiques, déplore Sébastien Lecca. Même en présentant un dossier avec un modèle économique viable, on nous répond que cela pose un problème éthique.» Or, on le sait, le Made in France n’est pas particulièrement bon marché: «Créer un moule en acier pour un toy coûte deux fois plus cher en France qu’en Chine», évalue Stéphane Turc, sans compter le coût de la main d’œuvre dont le doigté expert n’a rien à voir avec la production à la chaîne. Seule solution pour tenter le coup: pouvoir s’autofinancer.

L’association Plaisir de France et ses premiers adhérents a donc du pain sur la planche. Pour «augmenter le carnet de commande des fabricants» mais peut-être surtout pour faire évoluer les mentalités. Anne-Charlotte Desruelles, fondatrice de la marque de vente de sex-toys à domicile Soft Paris qui a écoulé 315.000 produits en 2012, estime que la France est en train de rattraper son retard: «Nous sommes en avance par rapport à l’Italie, dont la culture latine rend le sujet tabou, mais pas encore au niveau de l’Allemagne, estime-t-elle. En France, on entend encore dire  ̎je n’ai pas besoin de jouet, j’ai un partenaire ̎, ce que je trouve assez choquant car la question n’est pas d’échanger un amant ou une amante contre un toy mais d’explorer toutes les possibilités qui existent dans le couple.» Si le sex-toy ne sera pas la panacée contre le divorce, la déprime des Français ou encore la crise économique, il pourrait bien augmenter le Plaisir Intérieur Brut. 

 

Mots-clés :

Aucun mot-clé.