Un bureau de Pôle emploi à Bordeaux.
Un bureau de Pôle emploi à Bordeaux. - SEBASTIEN ORTOLA/20 MINUTES

SOCIAL – C'est le 22ème mois de progression...

Une nouvelle journée noire pour l’économie française. Alors que l’Insee annonçait ce mardi à 9h que l’opinion des ménages sur leur niveau de vie futur avait atteint un plus bas historique, le ministère du Travail a fait état à 18h d’une hausse pour le 22ème mois consécutif du nombre de demandeurs d’emploi. En février, ils étaient 18.400 de plus (+0,6%) par rapport au mois de janvier.

Désormais, ils sont 3.187.700 en catégorie A (sans aucune activité) en France métropolitaine, soit un bond de 10,8% sur un an (311.900 personnes en plus) c'est-à-dire en moyenne 26.000 chômeurs de plus par mois, l’équivalent d’une ville comme Abbeville (Somme). Le pic historique de janvier 1997 (3.205.000 chômeurs sans activité) pourrait donc être franchi le mois prochain. Selon les calculs de la rue de Grenelle, depuis février 2008, le chômage a augmenté pendant 52 mois contre seuls huit mois de baisse.

Une progression continue depuis 57 mois

En incluant les personnes ayant effectué une activité réduite (catégories B et C), 4.706.700 demandeurs d’emploi étaient sur les listes de Pôle emploi en France métropolitaine fin février (et 4.997.600 en incluant les DOM). Un nombre en hausse de 0,6% sur un mois et de 9,8 % sur un an. Selon le ministère du Travail en additionnant les catégories A, B et C, le nombre de demandeurs d’emploi progresse sans discontinuer depuis 57 mois! Une façon de rappeler l'opposition à son bilan.

SOUS EMBARGO - CP DEFM février 2013 by 20minutesParis

Mais si on y ajoute ceux qui sont en formation ou en contrat de sécurisation professionnelle (catégorie D), qui ont un contrat aidé (catégorie E) et tous ceux qui disparaissent des statistiques officielles (les titulaires du RSA, les personnes dispensées ou en temps partiel subi ou découragées), la France compte déjà plus de 9 millions de chômeurs!

Et personne n’est épargné. Les plus de 50 ans paient encore une fois le plus lourd tribut avec une progression (catégories A, B et C) de 0,9% le mois dernier. Elle atteint 0,5% pour les 25-49 ans et 0,4% pour les moins de 25 ans.

Un accord pour sauver des emplois

Lors de son intervention télévisée jeudi sur France 2, le président de la République devrait  insister sur la série de mesures prises depuis son arrivée à l’Elysée pour endiguer cette flambée du chômage: la baisse des charges des entreprises, les emplois d’avenir,les contrats de génération, la création de la Banque publique d’investissement etla réforme du marché du travail signée par les partenaires sociaux qui doit être votée par les parlementaires au printemps. Elle «permettra de sauver immédiatement des emplois», veut croire Michel Sapin, le ministre du Travail.

Malgré tout, selon l’OCDE, le taux de chômage en France devrait atteindre 10,9% fin 2013 contre 10,2% aujourd’hui. Alors que les associations de chômeurs tirent la sonnette d’alarme sur le manque criant d’agents à Pôle emploi pour faire face à la montée du chômage, inquiétude renforcée après l’immolation d’un demandeur d’emploi en fin de droits à Nantes en février, le gouvernement a décidé lundi de créer 2.000 nouveaux emplois en CDI à Pôle emploi qui s’ajoutent aux 2.000 nouveaux postes créés en 2012.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé