Le président François Hollande a indiqué samedi qu'il exigerait "un étiquetage obligatoire" sur les viandes insérées dans les plats cuisinés, réagissant au scandale de la viande chevaline lors de l'inauguration du 50e Salon de l'agriculture.
Le président François Hollande a indiqué samedi qu'il exigerait "un étiquetage obligatoire" sur les viandes insérées dans les plats cuisinés, réagissant au scandale de la viande chevaline lors de l'inauguration du 50e Salon de l'agriculture. - Raveendran AFP

avec AFP

Le président François Hollande a indiqué samedi qu'il exigerait «un étiquetage obligatoire» sur les viandes insérées dans les plats cuisinés, réagissant au scandale de la viande chevaline lors de l'inauguration du 50e Salon de l'agriculture.

«Je veux que, à terme, il y ait un étiquetage obligatoire sur les viandes qui sont insérées, introduites dans les produits cuisinés», a-t-il déclaré, évoquant les «fraudes» constatées ces derniers jours.

Informer le consommateur

«D'ici là, je soutiendrai avec le ministre de l'Agriculture et les ministres concernés toutes les initiatives qui seront prises pour des démarches volontaires d'étiquetage», a-t-il enchaîné lors d'une brève prise de parole avant une conférence de presse prévue à la mi-journée. Il s'agit, a-t-il spécifié, de faire en sorte que «le consommateur puisse être informé de la provenance des produits qu'il consomme et notamment des viandes».

François Hollande est arrivé samedi peu après 07h au Parc des expositions de la Porte de Versailles pour inaugurer la cinquantième édition du Salon de l'Agriculture. Son périple dans les allées du salon est censé se terminer en milieu d'après-midi. Mais l'an dernier, le candidat à la présidentielle avait arpenté ces allées pendant une douzaine d'heures.