Le budget énergie des Français en hausse de 10% en 2012

11 contributions
Publié le 21 février 2013.

ETUDE - Les Français consacrent en moyenne 210 euros par mois aux dépenses énérgétiques de leur logement, selon Le Sofinscope – Baromètre opinion Way pour SOFINCO publié jeudi...

Ça chauffe pour le porte-monnaie! Selon le nouveau baromètre Sofinco, nous dépensons chaque mois  en moyenne 18 euros de plus que l’année dernière pour payer les abonnements et consommations en énergie de notre logement. Soit une hausse de 10% sur un budget total moyen de 210 euros.

Au quotidien, tous les ménages ne sont pas logés à la même enseigne. «Ainsi, les Français les plus âgés –60 ans et plus– déboursent 257 euros pour ce budget quand les plus jeunes –18 à 24 ans– se montrent plus économes (189 euros). De la même manière, les familles nombreuses font état d’un budget plus conséquent: 224 euros pour un foyer de cinq personnes soit presque deux fois plus que ceux qui habitent seuls (119 euros). Enfin, les Français vivant dans des maisons individuelles déclarent un budget moyen nettement plus important (252 euros) que ceux qui habitent en logement collectif (127 euros)», note Sofinco. Au final toutefois, 83% des sondés estimaient que leur budget énergétique a augmenté ces dernières années.

Les économies d’énergie au quotidien

Face à cette situation, faire des économies devient un reflexe de la vie quotidienne: selon ce sondage, 99% des sondés déclarent avoir déjà modifié au moins un geste de leur quotidien permettant ainsi de réduire les dépenses énergétiques de leur logement. «La majorité de ces actions semblent mêmes devenues communes pour la quasi-totalité des Français: par exemple, ils sont 93% à ne faire tourner leurs appareils ménagers que lorsqu’ils sont pleins (+1 point) mais aussi 90% à respectivement favoriser les ampoules basse consommation ou encore à préférer la douche au bain (+2 points)», précise le Sofinscope.

Pour réduire davantage la facture, 41% des  Français sont aussi prêts à investir pour améliorer l’efficacité énergétique de leur logement. «Pour autant, ils ont encore du mal à imaginer faire certains travaux, notamment lorsqu’il s’agit d’installations: 57% n’ont, à ce jour, pas encore envisagé de changer leurs appareils de chauffage et 55% leur chaudière», note l’étude. Un écart encore plus fort quant il s’agit d’équipements fonctionnant aux énergies renouvelables: 15% y ont déjà réfléchi, mais 59% des réfractaires citent l’investissement financier comme le frein principal.

*Cette étude a été réalisée par Opinon Way du 6 au 7 février 2013, auprès d’un échantillon de 1.011 personnes âgées de 18 ans et plus (méthodes des quotas) et interrogées en ligne sur système Cawi. 

Claire Planchard
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr