Arnaud Montebourg monte au créneau. A la suite de la lettre que lui a adressée Maurice M. Taylor Junior, PDG de Titan, le ministre du Redressement productif a, à son tour, pris la plume pour lui répondre. Dans sa missive, l'homme d'affaires américain, connu pour son franc-parler, avait vivement critiqué les «soi-disant ouvriers» de l'usine de pneus Goodyear d'Amiens-Nord menacée de fermeture.

«Vos propos aussi extrémistes qu'insultants témoignent d'une ignorance parfaite de ce qu'est notre pays, la France, de ses solides atouts, comme de son attractivité mondialement reconnue et de ses liens avec les Etats-Unis d'Amérique», écrit Arnaud Montebourg. Il vante ensuite la tradition française d'accueil des investissements étrangers et les mesures prises par le gouvernement socialiste pour encourager le climat des affaires.

«Votre taille 20 fois plus petite que celle de Michelin»

Arnaud Montebourg ironise enfin sur la taille de Titan, «20 fois plus petite que Michelin», et avertit son PDG que les services français surveilleront «avec un zèle redoublé vos pneus d'importation» afin de vérifier le respect des normes applicables en matière sociale, environnementale et technique.

Un temps pressenti pour reprendre l'usine Goodyear d’Amiens, Maurice M. Taylor Junior a jeté l'éponge après avoir vu des ouvriers qui ne travaillent selon lui que «trois heures» par jour. «J'ai visité cette usine plusieurs fois», écrit Maurice M. Taylor Junior dans une lettre en anglais datée du 8 février, dont des extraits en français sont publiés par Les Echos et Le Canard Enchaîné mercredi.

«Les salariés français touchent des salaires élevés mais ne travaillent que trois heures. Ils ont une heure pour leurs pauses et leur déjeuner, discutent pendant trois heures et travaillent trois heures.» «Je l'ai dit en face aux syndicalistes français. Ils m'ont répondu que c'était comme ça en France», ajoute-t-il.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.