Avec Reuters

Des groupes de capital-investissement, parmi lesquels les américains Carlyle et KKR, ont présenté cette semaine des offres non engageantes pour la reprise des marques de prêt-à-porter Maje, Sandro et Claudie Pierlot, ont déclaré à Reuters des sources proches de l'opération. Les offres présentées valorisent les trois marques à plus de 650 millions d'euros, selon ces sources.

La vente de Maje, Sandro et Claudie Pierlot a déclenché beaucoup d'appétit du fait de la pénurie d'actifs de cette taille dans le secteur du prêt-à-porter, a expliqué l'une d'entre elles. Les marques Sandro, Maje et Claudie Pierlot sont contrôlées par le fonds L Capital, qui compte parmi ses actionnaires Groupe Arnault, la holding familiale de Bernard Arnault, PDG de LVMH , et Florac, une société détenue par une ancienne dirigeante du groupe Louis Dreyfus, Marie-Jeanne Meyer.

Le réseau de Maje et Sandro compte quelque 500 magasins

Les sociétés d'investissement françaises PAI Partners, Eurazeo et Wendel, le britannique CVC Capital Partners et la famille Moulin, actionnaire des Galeries Lafayette, ont également présenté des offres préliminaires. Carlyle, KKR, Eurazeo et les Galeries Lafayette ont refusé de commenter ces informations. Personne n'était immédiatement joignable chez L Capital et Wendel pour un commentaire.

Le réseau de Maje et Sandro compte quelque 500 magasins. Le chiffre d'affaires annuel de ces deux marques ajouté à celui de Claudie Pierlot est estimé à plus de 300 millions d'euros pour un EBITDA (résultat avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) d'environ 60 millions.