Erreur - 20minutes.fr
20minutes

Une erreur s'est produite et 20minutes.fr n'est pas en mesure de servir ce que vous demandez.

Ce problème sera résolu dans les délais les plus bref.

Retourner a la page d'accueil

Le problème persiste ? Contactez-nous

31 contributions
Publié le 10 janvier 2013.

LOGEMENT - Les taux sont au plus bas tandis que les prix baisseront peu en 2013...

Si vous avez un projet immobilier, c’est le moment de vous lancer. Après une chute record des transactions l’an dernier, les portefeuilles de biens des agents immobiliers se sont regarnis, même dans certaines zones tendues. Selon un sondage Ifop pour la Fédération française de l’immobilier, (Fnaim), 54% des professionnels estiment que l’offre excède la demande, contre 37% en juin 2011. En région parisienne, la proportion atteint même 57% contre 11% un an plus tôt.

Des prix en voie de stabilisation

«On est passé d’un marché de frénésie à un marché de raison. Aujourd’hui on peut comparer, choisir, prendre son temps», résume Laurent Vimont, le président du réseau Century 21. Mais aussi négocier son prix d’achat. Selon le réseau Orpi, ledifférentiel entre le prix de mise en vente et le prix vendu d’un appartement atteint - 9,6% sur l’ensemble de l’année 2012, contre seulement -4% au premier semestre.

Plus généralement, si l’effondrement des prix attendu par beaucoup n’a pas eu lieu, le coup de frein se confirme. «Après de fortes hausses intempestives, les prix sont à l’équilibre sur l’année 2012 à 0,8% sur l’ensemble du territoire», note Jean-François Buet, le président de la Fnaim. «Et le quatrième trimestre a même amorcé un léger recul (-0,8%), avec une tendance plus marquée en province (-1,5%) qu’en région parisienne ( 1,5%)». Selon Century 21, cinq régions françaises ont enregistré des baisses de prix supérieures à 5% l’an passé: Basse et Haute Normandie, Nord Picardie, Lorraine, Poitou-Charentes, et même le département du Val-de- Marne en Ile-de-France.

Attendre une baisse plus importante n’est pas forcément un bon calcul. Selon la Fédération nationale de l’immobilier, sauf événement majeur, la baisse des prix devrait se poursuivre en 2013 à un rythme modeste, avec 0 à 2% de décote.

Des taux qui ne peuvent plus baisser

En contrepartie, avec des taux pouvant atteindre 3% sur 20 ans ou 3,25% sur 25 ans en décembre 2012, emprunter n’a jamais été aussi bon marché depuis 1945, selon Observatoire Crédit Logement/CSA. «A côté de la tendance des prix à s’assagir, c’est un deuxième avantage décisif en termes de pouvoir d’achat immobilier. Avec une mensualité de 1.000 euros, un acquéreur peut aujourd’hui emprunter 177.000 euros sur 20 ans, contre 164.000 euros, un an plus tôt, soit une hausse de 7,8%», souligne Philippe Taboret, directeur général du spécialiste en crédit immobilier Cafpi. Une aubaine d’autant plus facile à saisir que les banques sont aujourd’hui à la recherche d’emprunteurs. «La production de crédits d’acquisition a été très faible en 2012, elles sont très en retard sur leurs objectifs commerciaux et ont besoin de capter de la clientèle», explique le Philippe Taboret. Du coup, un bon dossier peut obtenir un financement sans apport personnel et sur 25 ans à des taux historiquement bas.

Or, après avoir atteint ce niveau plancher, il y a peu de chances que les taux baissent davantage. «A ces niveaux-là, on ne voit pas comment les banques pourraient emprunter moins cher. Donc dans les trois mois à venir, il n’y a pas de raison que ça change», estime Maël Bernier, porte-parole du courtier Empruntis. «Dans ce contexte, si vous êtes en province, où les prix/m² sont plus en rapport avec le pouvoir d’achat, il faut y aller. A Paris, c’est une autre histoire: il faut pouvoir », confie la spécialiste.

Claire Planchard
Mots-clés
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr