Bail de location, illustration immobilier.
Bail de location, illustration immobilier. - A. GELEBART / 20 MINUTES

Delphine Bancaud

Les Français les plus pauvres s’éloignent de plus en plus des Français les plus riches. Selon une étude de l’Insee parue ce mercredi, le patrimoine (actifs immobiliers ou financiers) des ménages français a doublé en euros constants entre 1997 et 2009.Une progression qui n’a pas bénéficié également à toutes les catégories de population.

Les locataires pénalisés

Car « avec l’envol des prix de l’immobilier sur les douze dernières années, les ménages propriétaires ont vu leur patrimoine progresser beaucoup plus rapidement que celui des ménages locataires », souligne Cédric Houdré, chef de la division revenus et patrimoine à l’Insee. Du coup, en 2009, les 10 % de ménages les mieux dotés possédaient en moyenne 35 fois plus de patrimoine que les 50 % de ménages les moins pourvus. Contre 30 fois plus en 1997. Des inégalités encore renforcées par les trajectoires professionnelles, les revenus d’activité influant sur les capacités d’épargne d’un ménage, donc sur la constitution d’un patrimoine. Preuve en est : l’Insee montre que cinq années de chômage entraînent une baisse de patrimoine de 20 % en moyenne. Un cercle vicieux