Automobile: Les astuces des constructeurs pour gonfler leurs ventes

15 contributions
Publié le 14 novembre 2012.

VOITURE - Confrontés à un marché morose, les constructeurs automobiles pratiquent de plus en plus les «immatriculations de stocks»...

Cela s’appelle «l’immatriculation de stocks» ou «l’immatriculation tactique». Et c’est une pratique particulièrement prisée par les constructeurs automobiles pour gonfler leurs ventes. A fortiori en ces temps de crise

Le concept? Immatriculer une voiture, non pas en la vendant à un particulier ou à une entreprise, mais en la conservant ou en la cédant à une concession. Dans les deux cas, le véhicule sera dans un premier temps transformé en véhicule de démonstration, avant d’être vendu en voiture d’occasion «zéro kilomètre». Si cette pratique embellit les ventes des constructeurs, elle arrange aussi les affaires des acheteurs, puisque ces véhicules d’occasion «zéro kilomètre» seront in fine vendus bien moins chers.

Une pratique qui explose

Reste qu’en ces temps de crise, «l’immatriculation de stocks» est un phénomène en pleine explosion: au mois d’octobre, 15,3% des immatriculations réalisées par les constructeurs automobiles l’ont été de cette manière, selon l’Association auxiliaire de l’automobile (AAA).

Ce qui représente 24.865 voitures, un chiffre en hausse de 12,1% par rapport au même mois 2011. Les plus actifs dans cette pratique? Renault (10,3% de ses ventes depuis le début de l’année), Opel (16%), Mercedes (17,2%) mais surtout Skoda (23,4%) et Fiat (24,7%).

Et les concessionnaires sont demandeurs: «Avec le marché qui se casse la figure, les objectifs [de vente] deviennent inatteignables. On est donc obligé d’immatriculer massivement sur certaines marques», explique au quotidien Les Echos un distributeur de la région de Strasbourg. Reste que cette pratique, qui oblige constructeurs et concessionnaires à multiplier les rabais, fragilise encore un peu plus un marché déjà morose.

En Allemagne, un tiers des voitures sont vendues par ce biais

La France n’est pas la seule concernée par ce boom: l’Allemagne est encore plus adepte de ces immatriculations tactiques. Selon une étude de l’institut de recherche automobile CAR, près d’un tiers des voitures neuves vendues en Allemagne au mois de septembre l’ont été comme voitures d’occasion «zéro kilomètre».

Outre-Rhin, les marques les plus concernées par ce phénomène sont Alfa Roméo (avec 64% d’immatriculations tactiques en septembre), Opel (62%) et Jaguar (56%). Volkswagen, pourtant leader du marché, a immatriculé 36% de ses véhicules de cette manière en septembre (contre 23% en août). Selon Ferdinand Dudenhöffer, directeur du centre de recherche CAR, le fait que même Volkswagen ait recours à ces immatriculations tactiques illustre à quel point le marché allemand est devenu difficile.

C.B.
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr