Pourquoi les entreprises ont encore peur du télétravail

12 contributions
Publié le 31 octobre 2012.

MANAGEMENT - «Le tour de France du télétravail» démarre aujourd’hui pour sensibiliser salariés mais surtout les entreprises aux atouts de cette nouvelle forme d’organisation du travail...

Travailler ponctuellement depuis son domicile? Plus de 75% des salariés franciliens en rêvent. Mais les entreprises elles sont souvent plus réticentes. La preuve : si 40% des groupes du CAC 40 ont aujourd’hui signé un accord de télétravail, ceux-ci restent le plus souvent à l’état d’expérimentation, souligne Nathanaël Mathieu, consultant associé du cabinet LBMG Worklabs, expert du télétravail, et coorganisateur de ce « tour de France». Et globalement cette pratique reste largement marginale dans les PME, seulement 12,4% des salariés français bénéficiant d’au moins 8h mensuelles de télétravail contractuel, selon une étude réalisée en mai 2012 par le cabinet spécialisé Greenworking .

>> Le télétravail: Un ami qui veut du bien aux entreprises?

La peur des responsables

Parmi les principaux freins identifiés par les experts:  la peur des responsables de ressources humaines de perte du lien avec l’entreprise, mais aussi les réticences des managers de proximité à perdre le contrôle du temps de travail des salariés pour privilégier un Pourtant toutes les expériences le montrent : à domicile, les salariés sont non seulement plus efficaces (5 à 30%, selon les entreprises, les fonctions et les individus d’après l’étude Greenworking) mais aussi beaucoup plus enthousiastes!

Chez Total, les premières enquêtes d’opinion auprès des 120 salariés qui testent depuis le printemps 1 à 2 jours de télétravail hebdomadaires à domicile le confirment : 97% des télétravailleurs et de leurs managers se disent satisfaits et plus de 90% reconnaissent un impact positif sur la fatigue liée au transport et plus globalement sur leur équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

Prudence avant de se lancer

Un succès qui n’a toutefois rien laissé au hasard: responsables RH, formateurs, juristes, responsables informatiques, etc.. Le projet a mobilisé de nombreuses compétences au sein du groupe. «Nous avons souhaité accompagner les télétravailleurs et leurs managers à divers niveaux. Ils bénéficient d’une formation aux outils et aux pratiques de travail à distance. Nous assurons également le suivi de ce projet pilote à travers des questionnaires de satisfaction en ligne et des entretiens de groupe, y compris auprès des collègues des télétravailleurs», détaille Marie Le Breton, chef de projet du pilote télétravail..

>> Télétravail: Paradis du salarié ou enfer pavé de bonnes intentions?

Le Centre Francilien de l’Innovation, organisme associé du Conseil Régional d'Ile-de-France, en charge d'accompagner les entreprises franciliennes à se developper par la mise en oeuvre de projets d'innovation, teste depuis deux mois une journée de télétravail hebdomadaire pour ameliorer les conditions de travail de ses 60 salariés. Ici aussi, on confirme l’importance de cadrer le dispositif  en amont : « Des sessions d'information et d'echanges ont été organisées par la direction générale avec l'ensemble des collaborateurs. Il est essentiel de fixer et de partager des règles communes et de prendre en considération tous les aspects pratiques pour une mise en oeuvre optimale : de la transparence de la feuille de route, de la fourniture du matériel informatique et des logiciels adhoc jusqu'au remboursement du forfait internet, etc.», explique Maude Megtert, la directrice de la communication. «Toutefois, le télétravail doit se réaliser en complémentarité des rencontres physiques car c’est dans ces échanges in vivo que sont impulsés à la fois «dynamique de travail» et «esprit d’équipe», deux facteurs indispensables à la réussite du télétravail et à l'efficacité du travail au quotidien », prévient-elle.

Succès à la clé

Et le succès semble au rendez-vous. «Pour certains de nos collaborateurs qui avaient parfois jusqu'à 2h30 de transport par jour, c’est une vraie amelioration. Ils ont pris conscience que le télétravail était une opportunité. Personne n’abuse de cette liberté parce qu'elle a été communément cadrée et est reconnue par tous. Aucune baisse de régime n'a été remarquée !», conclut-elle.

Claire Planchard
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr