Emploi: Le désenclavement numérique ouvre des portes professionnelles dans le Cantal

3 contributions
Publié le 23 octobre 2012.

REPORTAGE - Et permet au département de redevenir un bassin d'emploi...

De notre envoyé spécial à Murat (Cantal),

«Ici, c'est le Farwest français, tout est possible», lâche Daniel Kiernan, le libraire irlandais installé depuis 2010 à Murat, dans le Cantal. Si ce département agricole, comme bien d'autres, a perdu la moitié de sa population au XXe siècle, sous l'effet de la révolution industrielle, l'heure est à la reconquête grâce au télétravail. Lancé il y a six ans, un télécentre tente de récréer un bassin d'emploi et démographique fort. «Jusqu'à présent, les jeunes quittaient le territoire pour trouver du travail», commente une responsable de la maison des services de Murat où vient de se tenir le 4ème forum du télétravail du Pays de Murat.

Sous l'impulsion de la communauté de communes, 22 entrepreneurs (auto-entrepreneurs, micro-entreprises) qui exercent en tant que traducteurs, transcripteurs ou encore rédacteurs freelance, s’y sont installés depuis 2008 avec femmes et enfants, à la recherche d’un nouveau cadre de vie.

>> Notre rencontre avec les télétravailleurs est à découvrir par ici

«Le pari était risqué mais le succès est au rendez-vous »

Un déménagement rendu possible «grâce aux aides financières de l’Europe et de la région» et à «l’Internet accessible sur toute la zone», analyse Bernard Delcros, le président de la communauté de communes. Et ce désenclavement numérique a un effet boule de neige. Depuis trois ans, les ouvertures de commerces se multiplient. Comme cet ancien cadre de chez Alcatel-Lucent qui a quitté la capitale pour lancer la première librairie de Murat : «Le pari était risqué mais le succès est au rendez-vous ».

Idem pour Behzad Behnam, artiste iranien et ancien Parisien, qui a ouvert une galerie d’arts. Et pour accueillir des touristes de plus en plus nombreux, un jeune couple de Savoyards a de son côté ouvert une ecolodge, à l’instar d’un jeune homme, originaire des Alpes-Maritimes, qui tient depuis trois ans sa maison d'hôtes. Au-delà du coup de cœur pour ce pays entouré de volcans, et malgré des revenus souvent légèrement supérieurs au Smic, tous, télétravailleurs et commerçants, louent la solidarité qui y règne. « Les habitants du territoire qui passent ma boutique deviennent des amis », explique l’un d’entre eux.

La revitalisation des services publics n’est pas en reste. Alors que plusieurs études viennent de pointer l’étendue des déserts médicaux en France, la maison de santé devrait prochainement sortir de terre. Une véritable avancée pour les 2.000 habitants de Murat et les 6.000 âmes au total des 13 communes du pays de Murat. A petits pas, le Cantal a trouvé sa recette pour endiguer la crise de l'emploi dans les campagnes.

Bertrand de Volontat
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr