En 2012, un patron de TPE sur quatre a des problèmes de santé

ENTREPRISE Crise économique oblige, ces dirigeants souffrent de maux liés au quotidien de leur entreprise...

Bertrand de Volontat

— 

Les patrons de TPE traversent la crise économique non sans mettre leur santé en jeu. 

Les patrons de TPE traversent la crise économique non sans mettre leur santé en jeu.  — OJO IMAGES/REX FEATURES/SIPA

La santé des patrons est au diapason de la conjoncture économique, elle n’est pas en forme. Cette année, un patron de Très Petites Entreprises (TPE) sur quatre est (ou a été) en proie  à des maux de santé. Des problèmes liés à 72% au stress et à l’anxiété, selon une étude Ifop pour Fiducial.La première du genre sur la santé des chefs d'entreprise.

Les difficultés économiques que subit leur entreprise sont la cause principale de cette angoisse: perspectives d’activité, pression des clients, carnets de commandes vides, manque de trésorerie, réduction de leur volume de travail ou à l’inverse d’une charge de travail trop importante sur leurs épaules. En grande majorité (78%), les patrons disent ainsi se retrouver dans une situation difficile d’exercice de leurs fonctions, notamment dans les secteurs de l’hôtellerie-restauration et du commerce, les conditions s'étant largement dégradées depuis le début de la crise. Et depuis l'annonce du budget 2013, certains commencent à redouter les mois à venir. «Les tensions n'ont jamais été aussi vives dans le monde des affaires», affirme à 20 Minutes Jean-Marc Jaumouillé, directeur de la stratégie chez Fiducial.

40% en automédication, 15% dans le silence

Parmi ces patrons ayant des soucis de santé, 20% ont du être arrêtés (arrêt-maladie) et 87% ont eu recours à des médicaments prescrits mais 40% ont aussi refusé de voir un médecin.

Et les familles sont en première ligne. En effet, 65% des dirigeants se tournent vers elle quand ils rencontre des difficultés de santé. L’expert-comptable et les amis sont les autres points de chute des patrons. Très peu, en revanche, se tourne vers leur milieu professionnel - 12% vers leurs collègues, 8% vers leurs salariés. Mais 15% d’entre eux préfèrent ne rien dire et ne pas partager leurs inquiétude.

«Les patrons ne seront pas dans une meilleure forme dans les mois à venir, prévient Jean-Marc Jaumouillé. Depuis juillet dernier (au moment de la réalisation de l'étude), il n'y a aucun élément pour les rassurer».

Mots-clés :