Chômage: En vrai, la France compte combien de demandeurs d'emplois?

13 contributions
Publié le 27 septembre 2012.

ECLAIRAGE - Selon les sources et les définitions retenues, la France compte entre 3 et 5,1 millions de chômeurs. Explications...

Ca a été le choc. Annoncé par le ministre du Travail Michel Sapin dès septembre, le chiffre a désormais été confirmé: à fin août, la France comptait plus de trois millions de chômeurs. 3.011.000 exactement. Et dépassait ainsi la barre des 10% de taux de chômage.

Mais attention, il ne s’agit-là que des demandeurs d’emplois… inscrits en métropole. Si l’on tient compte des départements d’outre-mer, les statistiques dépassent déjà les 3,2 millions de chômeurs. Et elles peuvent même monter drastiquement, selon les critères retenus.

Si l’on considère que l’ensemble des personnes inscrites à Pôle emploi sont bien des demandeurs d’emploi, la France compte alors plus de cinq millions de chômeurs. Décryptage.

Un chômeur, c’est quoi?

Donner une définition précise est bien la difficulté. Ceux qui travaillent quelques heures de temps à autre, ceux qui suivent une formation, ceux qui subissent un temps partiel sont-ils ou non des demandeurs d’emploi? La question reste de mise.

En attendant, une norme fait loi au niveau mondial: celle du Bureau international du travail (BIT). Selon le BIT, pour être qualifié de chômeur, il faut être une personne en âge de travailler, c'est-à-dire avoir 15 ans ou plus, ne pas travailler au cours de la semaine de référence et être disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours.

Qui mesure le chômage en France?

Deux organismes. Primo, l’Insee, qui réalise chaque trimestre une enquête auprès d’un échantillon représentatif de 150.000 personnes. L’Insee évalue ainsi le chômage au sens du BIT. Secundo, la Dares, comprenez la Direction statistique du ministère du Travail, qui exploite les chiffres fournis par Pôle emploi.

Ces statistiques sont très différentes, puisqu’elles prennent par exemple en compte les demandeurs d’emploi ayant exercé des activités réduites au cours du dernier mois. Mais lorsque la Dares communique, elle met en avant les chômeurs de catégorie A, c’est-à-dire ceux correspondant à la norme BIT.

Quelles sont les limites de ces statistiques?

Elles sont nombreuses. De l’avis de plusieurs spécialistes, le taux de chômage des moins de 25 ans est ainsi surévalué. Parce que la proportion de jeunes réellement sans emploi est rapportée à l’ensemble des personnes ayant 16 à 25 ans en France. Or, dans cette classe d’âge, ils sont nombreux à étudier et donc à ne pas rechercher une activité salariée.

A contrario, le chômage du reste de la population active est sans doute sous-évalué. Comme l’explique à 20Minutes Jean-Louis Dayan, directeur de recherche au Centre d’études de l’emploi (CEE), «40% des sorties de Pôle emploi ne sont pas motivées. Si une partie de ces sorties est liée à la reprise d’un emploi, de nombreux chômeurs n’actualisent pas leur situation, parce qu’ils n’y ont plus d’intérêt». C’est notamment le cas des chômeurs de longue durée qui sont arrivés en fin de droits.

Autre exemple de la limite du système: les licenciés économiques. La loi impose un dispositif d’accompagnement particulier pour ces personnes. Du coup, ces chômeurs sont classés dans la catégorie D des demandeurs d’emploi… Et donc exclus de la catégorie A –celle mise en avant dans les communications officielles. Il en est de même pour les demandeurs d’emploi en formation, qui sortent ainsi temporairement de la catégorie A.

Enfin, au-delà du nombre de chômeurs, une autre question se pose: celle de la qualité de l’emploi occupé. Ainsi, le temps partiel subi continue d’exploser. Il touche désormais 6% des actifs, soit un million de personnes, dont 70% de femmes. Sans compter tous ces actifs qui espèrent un CDI mais sont recrutés en CDD. Ces contrats à durée déterminée ont représenté les trois quarts des embauches en 2011.

C.B.
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr