SFR: Une offre plus haut de gamme et moins de personnel

9 contributions
Publié le 24 septembre 2012.

TELEPHONIE - SFR vient de présenter ses nouvelles offres, notamment l'arrivée de la 4G dont le lancement débutera en novembre, tout en relativisant l'importance de l'arrivée de Free Mobile sur le marché...

«Free? Même pas mal!» C’est en substance le message qu’ont tenté de faire passer les managers de SFR lors de leur conférence de presse de rentrée. «Pendant l’arrivée de Free, nous étions au travail, mais nous ne l’avons peut-être pas suffisamment expliqué. Certains ont pu penser que SFR était moins dans une mouvance de conquête qu’auparavant, ce qui n’est pas le cas», a affirmé Stéphane Roussel, nouveau PDG de l’opérateur de télécommunication.

Ainsi donc, l’arrivée de Free sur le marché du mobile n’expliquerait pas les trois changements successifs à la tête de SFR. Souvenez-vous: Franck Esser avait dû quitter son poste au mois de mars pour le laisser à Jean-Bernard Lévy, l’ex n°1 de Vivendi –dont SFR est une filiale. Quelques mois plus tard, ce dernier laissait à son tour le fauteuil de PDG à Stéphane Roussel, alors directeur des ressources humaines de Vivendi. La raison invoquée était celle d’une «divergence sur l'évolution stratégique du groupe».

De même, l’arrivée de Free n’expliquerait pas les 673.000 clients perdus par SFR entre les mois de janvier et de juin. Ni même l’ouverture d’un plan de départs volontaires chez SFR, qui devrait concerner au moins 500 personnes et dont les modalités seront discutées courant novembre avec les partenaires sociaux.

Pour les managers de SFR, cette restructuration s’explique plutôt par la simplification de son offre: «En deux ans, nous sommes passés de 38 à 8 offres et nos clients sont dans le même temps devenus plus autonomes. Nous avons donc moins besoin de collaborateurs. Nous sommes dans une logique de compétences et non de réduction des coûts».

Et ce alors que SFR, qui revendique 1,5 milliard d’investissements chaque année, souhaite continuer à faire de l’innovation «le fil rouge du groupe». «Nous avons la volonté de conserver cette avance-là», a insisté le PDG, avant de dévoiler les nouvelles offres maison. 20Minutes vous en présente les principaux points.

L’offre low cost

A partir du 16 octobre, l’offre Red de SFR, qui compte 460.000 clients, se réorganise. Concrètement, elle se décline toujours en trois séries conservant les mêmes prix -de 9,90 à 24,90 euros- mais avec davantage de capacités: 1 Go contre 500 Mo pour la série à 19,90 euros et 3 Go contre 1 Go pour la série à 24,90 euros.

L’offre haut de gamme

Les formules Carrées -6 millions d’utilisateurs- comprennent désormais six tarifs, de 14,99 à 89,99 euros. Dès le 25 septembre, les formules à 2, 4 et 6 Go bénéficieront de la 3G+ améliorée avec le Dual carrier qui offre des débits (jusqu’à 42 Mbit/s) multipliés par deux grâce à l’établissement d’une double connexion au réseau et qui couvre déjà, selon SFR, «la moitié de la population».

Mais la grande ambition de SFR est d’être le premier à lancer la 4G, ce qui sera chose fait le 28 novembre à Lyon. Suivront ensuite jusqu’à la fin de l’année 2013 l’ouverture à la 4G des autres villes françaises. Si SFR cherche à simplifier ses offres, l’opérateur souhaite également faire monter en gamme ses services. Ils se déclinent désormais en trois nouveaux services, depuis le Silver jusqu’au Platine. A noter que le niveau de service dépend du forfait choisi.

SFR PayCard

SFR joue la diversification en lançant, courant octobre, une carte de paiement et de retrait prépayée, baptisée SFR PayCard. «Nous sommes le premier opérateur à le faire», insiste Stéphane Roussel. Proposée en partenariat avec Mastercard à tous –clients ou non de SFR-, cette carte est utilisable chez les commerçants, sur Internet, en France et à l’étranger.

Vendue à 14,90 euros et valable un an, elle ne nécessite pas la création d’un compte bancaire et peut être rechargée en espèce, par carte bancaire ou par virement. «Cette carte s’adresse aux jeunes, aux personnes qui souhaitent réaliser des paiements sécurisés sur Internet ou à celles qui souhaitent effectuer des transferts d’argent entre différents comptes», explique SFR. Elle devrait également séduire les Français qui sont interdits bancaires. A noter que la SFR PayCard fonctionne aussi sans contact grâce au système PayPass, «un premier pas avant l’intégration du paiement au sein du mobile», selon SFR.

Céline Boff
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr