Edouard Leclerc s'est éteint le 17 septembre à 85 ans
Edouard Leclerc s'est éteint le 17 septembre à 85 ans - STF / AFP

M.B.

Un pionnier. Le mot revient dans tous les hommages rendus après l’annonce du décès lundi après-midi d’Edouard Leclerc, le fondateur mythique des centres Leclerc, dans son manoir de Saint-Divy, près de Landerneau, (Finistère) où il avait ouvert en 1949 son premier magasin. En un peu plus d’un demi-siècle, il a hissé les centres E.Leclerc au deuxième rang des enseignes de distribution en France -et première dans la seule distribution alimentaire, avec un chiffre d’affaires de 30 milliards d'euros. Ils comptent aujourd'hui 530 adhérents, emploie 96.000 salariés et ambitionne de détrôner Carrefour de sa place de leader d'ici à 2015.

>> Le portrait d'Edouard Leclerc, c'est par ici

>> La saga Leclerc en photos, c'est par là

Interrogé par 20 Minutes, le patron de Carrefour  a salué «un grand pionnier et précurseur qui a marqué l’histoire de la distribution. Un homme de conviction et de combat qui a contribué de manière décisive à créer les conditions de développement du commerce moderne en France.» Pour Laurence Parisot, présidente du Medef, «Edouard Leclerc était doté d’un esprit entrepreneurial hors du commun et a su inventer un modèle unique au monde».

De son côté, le premier ministre Jean-Marc Ayrault a salué une «réussite économique incontestable», tandis que le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a rendu hommage à un entrepreneur de talent: «Initiateur de la distribution à bas prix, il fit de la défense du consommateur l’un des piliers de sa stratégie commerciale. Son esprit visionnaire était unanimement reconnu.» Le président de la République a salué «la mémoire de ce grand chef d’entreprise, dont le parcours témoigne d’une volonté et d’une constance exceptionnelles.» Pour sa part Arnaud Montebourg a indiqué dans un communiqué qu'«Edouard Leclerc est et restera un modèle. Pour les consommateurs, il est une référence. Pour la France un motif de fierté.» «C’est un des plus grands entrepreneurs
bretons qui nous a quittés aujourd’hui et je tiens à lui rendre hommage », a indiqué Pierrick Massiot, Président du Conseil régional de Bretagne.
 

A son fils Michel-Edouard Leclerc qui a pris les rênes du groupe en 2003, Pierre Moscovici lui souhaite de continuer à porter cette entreprise familiale avec succès, en France et à l’étranger.