Rentrée littéraire: Le jury du prix Femina dévoile sa première sélection

RENTREE LITTERAIRE Virginie Despentes a rejoint en juin le jury exclusivement féminin du Femina, qui remettra son prix le 4 novembre prochain... 

20 Minutes avec AFP

— 

L'écrivain, réalisatrice et scénariste Virginie Despentes.

L'écrivain, réalisatrice et scénariste Virginie Despentes. — SIMON ISABELLE/SIPA

Virginie Despentes, Evelyne Bloch-Dano et les dix autres femmes du jury Femina ont dévoilé leur sélection ce jeudi. 

Quinze romans français sont en lice. Parmi eux, Boualem Sansal, pour sa cinquième nomination de la rentrée, l’écrivain algérien étant déjà en lice pour le Goncourt, le Renaudot, le Médicis et le Flore. Rappelons qu’inspiré par Orwell, mais aussi lecteur de Houellebecq, l’écrivain imagine dans 2084 comment la mondialisation pourrait conduire l’islamisme au pouvoir en Europe.

Le Prix Femina sera remis le 4 novembre.  Les prochaines sélections auront lieu les 2 et 21 octobre.

Voici la sélection par ordre alphabétique d'auteurs.

Romans français:
- Christine Angot, «Un amour impossible» (Flammarion)
- Nathalie Azoulai, «Titus n'aimait pas Bérénice» (POL)
- Laurent Binet, «La septième fonction du langage» (Grasset)
- Christophe Boltanski, «La cache» (Stock)
- Charles Dantzig, «Histoire de l'amour et de la haine» (Grasset)
- Mathias Enard, «Boussole» (Actes Sud)
- Michaël Ferrier, «Mémoires d'Outre-mer» (Gallimard)
- Brigitte Giraud, «Nous serons des héros» (Stock)
- Hédi Kaddour, «Les prépondérants» (Gallimard)
- Hélène Lenoir, «Tilleul» (Grasset)
- Cherif Madjalani, «Villa des femmes» (Seuil)
- Diane Meur, «La carte des Mendelssohn» (Sabine Wespieser)
- Judith Perrignon, «Victor Hugo est mort» (L'Iconoclaste)
- Boualem Sansal, «2084» (Gallimard)
- Alexandre Seurat, «La maladroite» (Le Rouergue)

Romans étrangers:
- Martin Amis, «La zone d'intérêt» (Calmann-Levy)
- Oya Baydar, «Et ne reste que des cendres» (Phébus)
- Najwa Barakat, «La langue du secret» (Actes Sud)
- Stefan Brijs , «Courrier des tranchées» (Héloïse d'Ormesson)
- Javier Cercas, «L'imposteur» (Actes Sud)
- Jane Gardam, «Le maître des apparences» (JC Lattès)
- Kerry Hudson, «La couleur de l'eau» (Philippe Rey)
- Laird Hunt, «Neverhome» (Actes Sud)
- Paul Lynch, «La neige noire» (Albin Michel)
- Alice McDermott, «Someone» (La Table ronde)
- Dinaw Mengestu, «Tous nos noms» (Albin Michel)
- Anna North, «Vie et mort de Sophie Stark» (Autrement)
- Sasa Stanisic, «Avant la fête» (Stock)
- Owen Sheers, «J'ai vu un homme» (Rivages)
- Jon Kalman Stefansson, «D'ailleurs les poissons n'ont pas de pieds» (Gallimard)
- Agata Tuszynska, «La fiancée de Bruno Schulz» (Grasset)
- Zoé Valdès, «La femme qui pleure» (Arthaud)